Ofi AM investissement responsable

 

Participatif
ACCÈS PUBLIC
26 / 01 / 2017 | 3 vues
Robin Carcan / Modérateur Contenu
Articles : 852
Inscrit(e) le 08 / 04 / 2010

Comment être à la fois président de la CFE-CGC et délégué syndical d’une usine chahutée ?

François Hommeril, président de la CFE-CGC, est toujours délégué syndical de l'usine Alteo, implantée en Savoie sur le site de La Bâthie. Les 143 salariés de ce site produisent du corindon blanc par fusion d’alumine calcinée.

De concert avec la CFE-CGC, la CGT, syndicat ultra-majoritaire, défend un site qu'Altéo entend céder. Des repreneurs indiens ou chinois seraient en lice…

Historiquement, l’usine appartenait au groupe Péchiney, devenu Alcan, puis Rio Tinto. En 2012, l’usine a été cédée à Altéo qui cède aujourd'hui deux autres usines en plus de celle de La Bâthie.

  • Pendant des années, celle de Gardanne (production d’alumine) a rejeté des boues rouges dans la Méditerranée et continue avec des effluents incompatibles avec les exigences environnementales.

De quoi occuper un président dont le salaire constitue un avantage en nature pour la confédération.

Cette moindre disponibilité pour gérer les affaires confédérales fait-elle débat ?

Lire la suite.

Pas encore de commentaires