Participatif
ACCÈS PUBLIC
03 / 09 / 2013 | 47 vues
Rodolphe Helderlé / Journaliste
Articles : 4107
Inscrit(e) le 16 / 11 / 2007

Veolia eau : une majorité de syndicats refuse de négocier un accord de droit d'expression

La CGT de Veolia Water Information Systems a demandé la négociation d'un accord de droit d'expression. La CFTC, la CFE-CFC et l'Unsa n'en ont pas voulu. Un procès-verbal de désaccord est à la clef. Il y a des sujets plus importants à traiter selon certains tandis que d'autres considèrent que les approches respectives ne sont pas assez consensueles.

En attendant, la direction met unilatéralement en place un dispositif d'expression libre en fin de réunion de service, sans faire participer les salariés prestataires.

« L'orientation globale et l'organisation de l'exercice du droit d'expression sont très éloignés des propositions de la CGT », souligne le syndicat qui proposait un accord sur les mêmes bases que celui signé en septembre 2012 chez Euriware.

La CGT de Veolia Water Information Systems tentait en prime d'obtenir que « les groupes d'expression se réunissent à la demande des salariés eux-mêmes, d'une organisation syndicale ou de la direction préalablement à l'ouverture d'une négociation sur l'organisation du travail ». Un point que n'a pas obtenu la CGT d'Euriware chez qui l'accord prévoit que les réunions se tiennent à la seule initiative de la hiérarchie.

Afficher les commentaires

Toujours les même commentaires à la mise en place du droit d'expression directe et collective des salariés dans les entreprises. On constate généralement un front direction d'entreprise et certains syndicats pour s'y opposer. Toujours le même argumentaire, comme FO chez Euriware: on a autre chose à faire. Faire quoi ? Un tel accord permet d'encadrer ce droit, d'avoir de quoi alimenter les syndicats pour construire des revendications, de travailler sur l'amélioration des conditions de travail, de protéger les salariés s'exprimant dans les groupes d'expression, .... Ce n'est surement que partie remise, s'agissant de négociation obligatoire. A remettre chaque année à l'ordre du jour des négociations obligatoires de l'entreprise.