• Participatif
    ACCÈS PUBLIC
    03 / 07 / 2014 | 2 vues

    BNP Paribas : des « erreurs qui coûtent très cher »

    C’est officiel : par le biais de son patron, BNP Paribas a annoncé qu’elle plaiderait coupable aux États-Unis concernant les transactions effectuées sous embargo avec l’Iran, Cuba et le Soudan.

    Pour FO banques, c’est profondément choquant car pour de tels manquements et de telles négligences, c’est l’ensemble des salariés de BNP Paribas qui risque de payer la note.

  • L’expert-comptable du CE peut-il saisir le juge des référés pour avoir accès aux documents nécessaires à sa mission ?

    Quand il s’agit de laisser examiner les comptes de l’entreprise par un expert-comptable mandaté par le comité d’entreprise, il arrive que des employeurs mettent une certaine mauvaise volonté à communiquer des documents.

    Didier Porte jeu 12/06/2014 - 09:12
  • Médiation prescrite par le CHSCT de BNP Paribas Securities Services sur fond d'enquête pénale pour harcèlement moral au CE

    Pendant près de trois ans, la CFTC de BNP Paribas Securities Services (BP2S) a tenté de faire accepter l'idée d'une médiation pour déminer une crise au comité d'entreprise. Le secrétaire CFDT du CE, en place de 2001 à 2014, avait un comportement ''autoritaire'' dont beaucoup de salariés se sont plaint.

    robin carcan jeu 20/03/2014 - 15:00
  • BNP-Paribas fière de ses résultats ?

    Assurément, si l'on considère les commentaires de notre président et de notre directeur général, après leurs traditionnels bons vœux en début d’année, « nous avons d’ores et déjà réalisé une belle performance pour les neuf premiers mois de l’année », sans oublier le petit message pour les valeureux salariés que nous sommes tous (et oui il faut bien en pa

    Rachel Delbouys mar 11/03/2014 - 10:15
  • Comptes du SNB-CGC déposés avec retard : la faute aux statuts...

    La transparence des comptes des organisations syndicales a aussi des ratés... Purement techniques.

    robin carcan mar 26/11/2013 - 06:20
  • Portabilité de la santé : hausses tarifaires post-PSE à prévoir

    A priori, les modifications apportées à la portabilité de la complémentaire santé par l'ANI du 11 janvier 2013 (loi du 14 juin 2013) sont une avancée : les salariés licenciés pourront conserver leur mutuelle durant 12 mois au lieu de 9 actuellement et le dispositif aura été mutualisé dans l'entreprise, si bien qu'ils n'auront rien à débourser pour cette couverture.

    Rodolphe Helderlé mar 26/11/2013 - 06:10