Participatif
ACCÈS PUBLIC
20 / 05 / 2022 | 185 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1603
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

Nouvel appel à la grève pour les salaires à la MGEN

Le climat social au sein des mutuelles du groupe VYV reste pour le moins tendu suite à l'échec des négociations salariales notamment chez Harmonie Mutuelle et à la MGEN. Les directions, en l'absence d'accord, se limitant à des mesures unilatérales considérées par l'intersyndicale CFDT, CGC, CGT et UNSA comme largement insuffisantes. Cela a conduit à un large mouvement de grève dans toutes les entités du groupe fin mars dernier.

 

Devant le blocage de la direction de la MGEN, les quatre organisations syndicales, considérant que la situation économique fragilise les salariés chaque jour un peu plus, entendent poursuivre la mobilisation engagée. Elles revendiquent "des hausse de salaires en lien avec le contexte inédit de perte de pouvoir d'achat et l'évolution des métiers, ainsi que des mesures concrètes en lien avec la qualité de vie au travail" Pour elles, l'employeur doit véritablement "prendre en compte l'intensification des charges de travail, l'accroissement des exigences de résultats et de production, comme apporter des contreparties aux contraintes horaires qu'il déploie"

 

Dans ces conditions, l'intersyndicale de la MGEN, encouragée par la forte participation des salariés à la dernière mobilisation, vient de lancer un nouvel appel à grève pour le vendredi 20 mai, n'excluant pas le renouvellement d'initiatives sans réponses concrètes de la Direction.
 

Dans le même temps, et selon plusieurs sources, la direction du groupe VYV vient d'engager des discussions depuis le mois d'avril avec les syndicats visant à inciter à des départs volontaires dans le cadre de la mise en œuvre d'une RCC (rupture conventionnelle collective) aux motifs avancés "d'accélérer le développement et d'améliorer la performance". Procédure qui, selon les organisations syndicales, peu convaincues et très interrogatives, risque de s'avérer "laborieuse". Effectivement, on les comprend ! 

 

 

Pas encore de commentaires