Participatif
ACCÈS PUBLIC
23 / 05 / 2022 | 107 vues
Catherine Guibbert / Membre
Articles : 43
Inscrit(e) le 03 / 01 / 2012

En quête de sens au travail : le programme pour échanger et d’identifier des pistes d’action

« En quête de sens au travail », c’est le fil rouge choisi pour la 19ème Semaine pour la qualité de vie au travail organisée par le réseau Anact-Aract du 20 au 24 juin 2022. Au programme : des rendez-vous en région, webinaires et podcasts.


La Semaine pour la qualité de vie au travail 2022 sera l’occasion d’inviter employeurs, RH, manageurs, salariés et leurs représentants à échanger sur ce qui contribue à donner du sens au travail pour travailler dans de bonnes conditions et efficacement.


« La quête de sens au travail », un sujet d’actualité pour les entreprises


Après plus de deux ans de crise liée au Covid-19, la relation au travail et les conditions de l'engagement des salariés sont questionnées de multiples façons. Entre risques de surengagement ou de désengagement du côté des salariés, quel(s) rapport(s) au travail aujourd'hui ? Qu'est-ce qui motive, permet de rester en poste, donne envie d'évoluer ? Et quels leviers pour les entreprises, du côté de la qualité de vie et des conditions de travail, pour attirer et fidéliser le personnel ?
 

Une occasion d’échanger et d’identifier des pistes d’action


Pendant la Semaine, des manifestations en région, des webinaires et podcasts gratuits permettront de partager :

  • des éclairages et regards experts,
  • ainsi que des retours d’expérience et exemples d’actions.
     

Le programme des événements sera à découvrir début mai sur le site semaineqvt.anact.fr.
Pour être les premiers informés, rendez-vous sur les réseaux sociaux #SQVT2022.

 

Afficher les commentaires

Le brown-out correspond au sentiment d'effectuer des tâches dont on ne comprend ni le sens, ni la finalité, sans qu’il y ait ni sous-charge ni surcharge évidente : ce n’est pas la quantité de travail qui est concernée, mais son intérêt. Les travaux demandés ne sont pas vraiment sous-qualifiés, mais ils sont jugés insignifiants, inutiles voire absurdes et une perte d’intérêt et de motivation s’installe progressivement avec un sentiment généralisé de mal-être au travail.

Le brown-out est apparu concomitamment à la description des « bullshit jobs », ces fameux « boulots de merde » ou « jobs à la con » de l’anthropologue David Graeber (2013 et 2018) :

voir pour + : https://www.officiel-prevention.com/dossier/protections-collectives-organisation-ergonomie/psychologie-du-travail/la-prevention-du-mal-etre-au-travail-burn-out-bore-out-brown-out