Participatif
ACCÈS PUBLIC
16 / 10 / 2023 | 141 vues
Clément Poullet / Membre
Articles : 23
Inscrit(e) le 17 / 05 / 2012

Académie de Grenoble : Mayday ! (*) ...Y-a-t-il un pilote dans l’avion ?

Depuis la rentrée de septembre, notre syndicat d’administratifs de l’Education nationale croule sous les appels de collègues contractuels non payés ou avec un salaire très amputé. De plus, ces collègues n’ont aucun contrat de travail. Des retards de paiement loin d’être sans conséquence pour ces personnels parmi les plus bas salaires de l’Education nationale.

 

Comme le souligne Philippe Beaufort, secrétaire général du syndicat SPASEEN-FO , les factures tombent  et les agios s’accumulent. Des collègues en larmes expliquent ne plus pouvoir se nourrir ou mettre de l’essence pour se déplacer au travail.

 

Il s’agit de contractuels administratifs, AESH, personnels de santé, pour la plupart contractuels. Mais pas seulement. Des enseignants,…sont aussi concernés. En isère, dans la Drôme, en Savoie et Haute-Savoie, en Ardèche, en collège, en lycée, en services déconcentrés (rectorat, DSDEN,…). Les services sociaux du rectorat se voient dans l’obligation de diriger les personnels vers « les restos du cœur ou la banque Alimentaire ».

 

Pour le syndicat , la seule certitude de la rentrée de septembre 2023, c’est qu’elle s’annonce moins pire que celle de septembre 2024 si l’administration ne change pas radicalement la manière dont elle traite les personnels. En effet, depuis des années, partout, les personnels constatent une dégradation de leurs conditions de travail qui semble être sans limite. Manque de postes, salaires en berne, multiplication des réformes à mettre en œuvre sans préparation, outils informatiques inadaptés, pression permanente, les mauvais coups tombent sur les collègues de plus en plus !


Vivre d’amour et d’eau fraîche ?


Cette année, l’administration se permet de faire travailler des agents contractuels en CDD sans leur faire signer de contrat durant plus d’un mois. Malgré les annonces rassurantes faites à plusieurs collègues – « Vous n’avez pas de contrat mais vous serez payé » - les collègues contractuels administratifs se sont retrouvés sans salaire le 27 septembre. C’est indigne !


Notre syndicat  est intervenu auprès de l’administration pour exiger des mesures immédiates. Le jour même, certains collègues ont reçu des mails qui contenaient leur contrat et l’information du versement d’un acompte ...dans les semaines à venir. Au syndicat, l’administration a répondu par un rappel des calendriers de paye...


Quel employeur, quelle administration peut se permettre un tel niveau de mépris des règles élémentaires de droit du travail, un tel niveau de mépris pour ses personnels ? Partout, la paye devrait être la priorité des priorités.

 

Ce n’est plus le cas dans l’académie de Grenoble pour les personnels ATSS (personnels administratifs, techniques, sociaux et de santé ). Le comble, c’est la pression qui a été mise sur les services de gestion des personnels des 1er et 2nd degrés pour assurer la paye des enseignants contractuels. Nous  refusons cette mise en opposition des personnels entre eux : tous les personnels, quelles que soient leurs missions ou leur filière, devraient être respectés et bénéficier d’une égalité de traitement !


Sans salaire, quel personnel peut payer son loyer, payer ses factures, se nourrir, se vêtir ou encore payer les activités de ses enfants ? Sans salaire, quel personnel peut vivre ?


Pour les personnels titulaires, des retards importants sont constatés pour de nombreux actes de gestion des carrières et des payes : avancement, prises en charge financières, congés maladie, congés parentaux, congés de formation, recours, etc. De nombreuses décisions qui devaient prendre effet le 1er septembre 2023 ne sont toujours pas publiées !

 

Le SPASEEN-FO a alerté l’administration à maintes reprises quant aux conséquences sur les salaires ou encore sur les retraites. Pour l’administration, ce n’est pas un sujet, il suffit de régulariser peu importe le moment. Notre syndicat  ne lâchera rien pour défendre les collègues !


Le SPASEEN-FO de l’académie de Grenoble a contacté les syndicats FO des autres académies qui nous ont indiqué ne pas rencontrer des difficultés d’une telle ampleur.


Notre organisation syndicale:

 

  • demande à rencontrer en urgence la rectrice qui doit mesurer la gravité de ces dysfonctionnements, y remédier et y mettre un terme sans délai. Les personnels de la DPA ne sont en rien responsables de ce chaos ; au contraire, ils le subissent eux-mêmes puisqu’ils n’ont pas les moyens de faire face à une charge de travail démesurée tout en se retrouvant face à des collègues en difficulté et légitimement en colère. Le turn-over phénoménal qui touche cette division du rectorat parle de lui-même !
  • revendique l’octroi de tous les postes nécessaires pour assurer les missions, dans tous les services.
  • exige également des mesures de réparation : tous les frais (bancaires et autres) engendrés par les retards dans le versement des rémunérations doivent être remboursés aux collègues.
  • alerte le ministère sur ces situations indignes d’une administration d’Etat et invite tous les personnels confrontés à ces difficultés à contacter le syndicat. 



(*) NDLR:  Mayday: Au secours !

Expression utilisée internationalement dans les communications radio-téléphoniques pour signaler qu'un avion ou qu'un bateau en détresse est dans une situation de catastrophe irrécupérable provoquant la mort des personnes non secourues, par exemple en cas d'incendie à bord, ou de naufrage.

Pas encore de commentaires