Participatif
ACCÈS PUBLIC
14 / 01 / 2022 | 111 vues
Michel Debout / Membre
Articles : 21
Inscrit(e) le 02 / 02 / 2011

Encore un effort, M. le Président…

En décidant de transformer le pass sanitaire en pass vaccinal, vous avez rendu obligatoire, dans les faits mais pas dans la loi, le vaccin anti-covid 19. Pourquoi ne pas avoir été jusqu’au bout de la démarche, comme d’autres pays européens l’ont fait, et comme le proposent, depuis longtemps déjà, certaines  formations politiques républicaines, comme le Parti Socialiste ? vous avez pris le risque de permettre à certains citoyens de ne pas se faire vacciner, sans qu’ils ne soient en infraction; vous êtes ainsi à l’origine d’une discrimination à l’intérieur même du peuple français.


La loi s’impose à l’ensemble des citoyens sans distinction, son caractère est universel  selon la règle de notre République dont vous êtes le garant.


Votre argument selon lequel vous n’auriez pas les moyens d’obliger les plus récalcitrants à se faire vacciner, ne tient pas : s’il fallait qu’une loi soit respectée par tous et en permanence, il n’y aurait plus aucune loi votée ! le propre de toute loi c’est qu’un certain nombre de citoyens sont en infraction, de plus beaucoup de ces infractions ne sont jamais sanctionnées : code de la route, consommation de produits illicites, infractions fiscales !.. Il vous faudrait du courage pour prendre cette décision, alors que, pour gérer la crise sanitaire, vous avez constamment  choisi la position, la plus propice à votre propre popularité. 


Vous avez honoré, de votre visite,  le Pr Raoult lorsqu’il était la star des médias, vous avez expliqué que les masques ne servaient à rien pour en couvrir le manque de réserve,  vous n’avez pas confiné en février 2021 pour finalement vous décider à le faire au mois de mars suivant ,en  aggravant ainsi de 15000 décès la mortalité française liée à la COVID-19,  et en tournant  le dos au principe de précaution dont vous devez être le garant , vous n’avez pas décidé  un couvre-feu pendant les fêtes de cette fin d’année, véritable mesure sanitaire pour éviter l’emballement pandémique lié au variant Omicron.


Non seulement vous manquez de courage, mais vous dressez les français les uns contre les autres : 

  • ce ne sont pas les anti-vax qui provoquent seuls le Burn -out  des soignants, c’est le virus ;  c’est la situation de l’hôpital Public que vous avez laissé s’enfoncer dans une crise qui pourrait lui être fatale (peut-être est-ce votre souhait caché mais conforme à votre  vision libérale  de la santé) le Ségur de la santé n’a été qu’un cache misère.
  • C’est votre gestion désastreuse de la pandémie dans l’Education nationale, marquée par l’impréparation, l’amateurisme et par le mépris des enseignants, des personnels, des enfants et de leur parents.
  • Si les non vaccinés encombrent les services d’urgence et de réanimation, que dire alors des accidentés de la route qui ont trop bu, trop fumé, ou conduit trop vite , contre la santé et même la vie d’autres automobilistes, qu’aucun soignant pourtant ne rejette, et que vous n’avez jamais dénoncés comme étant des non-citoyens, pas plus qu’on ne peut dénoncer les  toxicomanes  qui ont besoin de soins et d’accueil alors qu’ils sont dans l’illégalité.

 

Pour justifier votre position vous avez recyclé « la primauté des devoirs des citoyens sur leurs droits » alors que la République s’est fondée, justement, dans l’égalité des droits et des  devoirs. Par ce type de déclarations qui avait cours avant la révolution française, le devoir de défendre la vie supplanterait le droit des femmes de recourir à l’IVG, le devoir de travailler supplanterait le droit de grève et vous-même auriez été obligé, lors de votre première campagne présidentielle, de publier la liste de vos soutiens financiers, parce que c’était un devoir moral et démocratique, alors que vous vous êtes protégé derrière votre droit à ne pas le faire ! …


Non décidément votre République n’est pas la nôtre , et lorsque vos amis soutiennent que vous dites tout haut (avec des termes abjects), ce que les français pensent tout bas, il ne font que reprendre les pseudo justifications de l’extrême droite selon lesquelles toutes les pensées les plus viles, les plus anti -féministes, les plus racistes, supplantent l’aspiration du peuple français, à vivre en République ,à promouvoir le respect dû à chaque personne ,à privilégier ,en cette période tourmentée, la solidarité comme réponse indépassable, aux  besoins  de santé individuels et collectifs. 

Pas encore de commentaires