Participatif
ACCÈS PUBLIC
29 / 05 / 2020 | 166 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1754
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

Transformer l'économie en mesurant l'impact social

L’Union des employeurs de l'économie sociale (UDES) plaide pour une transformation de l’économie avec un investissement massif dans le numérique, le social et l’environnemental.
 

La contribution du Conseil supérieur de l’économie sociale et solidaire à un plan de sortie de crise et de transformation de l’économie vient d'être adressé au gouvernement. Le document décline un certain nombre de propositions très concrètes sur quatre axes prioritaires.


« Le gouvernement s’est montré très attentif au secteur durant la crise sanitaire. Nous espérons que le signal donné par la crise du covid-19 génère un investissement massif en faveur des politiques sociales. Nos propositions peuvent y contribuer de manière positive. Elles peuvent répondre aux fortes inquiétudes soulevées par la crise sanitaire, contribuer à amortir le choc social qui se précise avec déjà près de 600 000 emplois détruits et accélérer le développement d’une économie nouvelle fondée sur des modèles robustes et protecteurs, locaux et éthiques », précise Hugues Vidor, président de l’UDES dans un communiqué ces derniers jours.


Les quatre priorités de l'UDES

 

La question sociale, pour une société plus inclusive et solidaire


Les acteurs de la filière sociale et médicosociale ont joué (et jouent encore) un rôle crucial auprès des publics les plus vulnérables pendant cette crise. Leurs activités sont indispensables, notamment dans un contexte de vieillissement de la population. Ce secteur a aujourd’hui besoin de soutien afin de développer l’attractivité de ses métiers auprès des jeunes et d’accroître le financement des services à domicile et des EHPAD.

L’UDES demande :

  • une revalorisation des salaires de la filière, une tarification couvrant les coûts réels des prestations et un financement à la hauteur des besoins ;
  • et la mise en œuvre accélérée et renforcée d’une politique publique de cohésion sociale


La (re-)localisation des emplois, pour une économie plus souveraine et plus proche des attentes des citoyens


Autant que possible retrouver une souveraineté économique dans un certain nombre de secteurs via le « made in France » est l’un des enseignements forts de la crise sanitaire.
 

L’activité des entreprises sociales et solidaires génère déjà plus de 2 millions d’emplois de proximité non délocalisables. L’urgence est de maintenir et de développer ces emplois via un fond d’amorçage financé par l’État, l’Unedic et les régions. Dégressif sur trois ans, il ciblerait l’embauche de 100 000 personnes qualifiées sur des projets socialement et écologiquement utiles.
 

Pour aller plus loin et permettre le développement de nouveaux emplois locaux dans tous les secteurs, l’Union plaide pour une baisse de la TVA sur les produits « made in France » respectant les critères d’un label développement durable. 
 


L’évolution des modes de travail, pour une société qui parie sur la qualité des emplois


Permettant de limiter les déplacements de masse et réduire l’empreinte carbone des travailleurs et des salariés, le télétravail doit être développé. Ce travail à distance peut être favorisé par le lancement d’un plan de formation des salariés à la numérisation.
 

Sur le modèle de bien des entreprises de l’ESS, l’UDES appelle également à mieux associer les salariés à la gouvernance des entreprises.



La prise en compte systématique de l’urgence écologique, pour un développement soutenable et plus respectueux de l’environnement


Il est nécessaire de conditionner tout soutien financier aux entreprises à la mise en œuvre d’un travail sur les conséquences positives sociales et/ou environnementales des activités économiques produites et réalisées. Le développement d’activités dans les filières du recyclage, du réemploi et du bio doit être favorisé par des aides à la création d’entreprise.
 

Au niveau européen, l’UDES demande que les marchés publics intègrent les clauses environnementales dans le cadre de la nouvelle programmation 2021-2027.

 

À noter que, mardi 2 juin, l'UDES lance VALOR'ESS, sa plate-forme numérique innovante destinée à accompagner les TPE/PME dans la mesure de leur impact social et la valorisation de leur raison d’être.


À l'occasion de ce webinaire, experts, employeurs de l'ESS et représentants de l'UDES seront invités à prendre la parole, notamment sur les enjeux et objectifs de la mesure des conséquences sociales. 

 

Afficher les commentaires

L’UDES a organisé, le 2 juin 2020, avec le soutien d’Aesio, de la Macif et de Malakoff-Humanis, un webinaire de lancement de VALOR’ESS, sa plateforme innovante dédiée à la mesure d’impact social, mobilisable par toutes les entreprises de l’ESS, et au-delà, par des TPE/PME qui souhaitent travailler sur leur raison d’être. Cette matinée d’échanges, animée par Samira Sameur, responsable des relations publiques et partenariats à l’UDES et cheffe de projet VALOR’ESS, a réuni près de 250 participants

 

https://www.udes.fr/espace-evenements/lancement-de-valoress-plateforme-numerique-de-ludes-dediee-mesure-de-limpact-0