Participatif
ACCÈS PUBLIC
15 / 05 / 2024 | 48 vues

Rendez-vous du 17 au 21 juin 2024 pour la 21e Semaine pour la qualité de vie et des conditions de travail

Transition écologique, numérique, démographique… Comment anticiper le travail de demain ? Comment s’y préparer ? Pour aider les entreprises à réfléchir à ces questions, l’Anact organise du 17 au 21 juin 2024, une semaine d’événements pour échanger sur les connaissances et pistes d’action en faveur de la qualité de vie et des conditions de travail sur le thème anticiper le travail de demain.


Mutations écologiques, numériques, sociétales… Les entreprises se transforment pour faire face à des évolutions plus ou moins anticipées ou prévues. Mais quand il s’agit d’essayer d’anticiper les changements à mener, les questions de travail sont souvent vues comme une conséquence - rarement comme une donnée centrale. Or le travail et son organisation contribuent à soutenir la stratégie des entreprises et leur prise en compte conditionne la réussite des projets de transformation.


La Semaine pour la qualité de vie et des conditions de travail 2024 portera sur les façons d’anticiper collectivement le travail de demain pour l’améliorer. Elle proposera des éclairages et méthodes pour soutenir les représentants des directions et des salariés dans l’exercice d’anticiper, de se projeter, ou encore d’expérimenter ensemble les changements à venir en prenant en compte les questions de travail.
 

Au programme

A partir du 17 juin 2024, l’Anact proposera des rendez-vous organisés par les agences régionales (Aract) ainsi que des webinaires destinés aux employeurs, RH, manageurs, salariés et à leurs représentants.

Ces événements permettront par exemple :

  • de s’interroger sur les tendances lourdes qui vont transformer le paysage du travail dans 5 ou 15 ans, sur les “signaux faibles” qui vont être décisifs pour l’évolution de l’activité pour repérer collectivement de nouveaux risques ou des opportunités et s’y préparer.
  • de s’outiller pour en parler collectivement. Les hypothèses sur les évolutions qui peuvent affecter le fonctionnement de l’entreprise ne sont pas toujours conscientes, formulées ou discutées. Loin d’être un exercice réservé à la direction, une réflexion de type prospective nécessite de s’appuyer sur des discussions collectives pour aboutir à une vision commune et des décisions mieux acceptées par tous.

En savoir plus sur les raisons de participer à la Semaine

Pas encore de commentaires