Participatif
ACCÈS PUBLIC
22 / 09 / 2020 | 76 vues
Dominique Delpouy / Abonné
Articles : 38
Inscrit(e) le 16 / 01 / 2009

Quel sera le sort réservé à l'accord minoritaire sur les salaires à la Banque de France ?

Dès la première réunion, toutes les organisations syndicales avaient réclamé une revalorisation du point d’indice, entre autres choses. Toutefois, le DGRH nous avait prévenus : si rien n’est octroyé dans la fonction publique d’État, rien ne sera accordé à la banque…
 

Alors que l’attente des fonctionnaires était forte sur ce sujet et malgré un changement de ministre, aucune augmentation du point d’indice ne a été accordée à ces derniers.

 

Face à ce constat, lors de la seconde séance de négociation et après discussions, les propositions faites par la DGRH ont été les suivantes :

  • maintien de la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat à l’identique de celle versée pour 2019, prime Macron (600 € jusqu’à l’indice 715, 500 € au-delà),
  • attribution de la prime de la grande métropole lilloise pour le CEFINOF (le Centre fiduciaire Nord de France), versée à partir du 1er janvier 2020.
     

Certes, ces propositions sont loin des revendications développées mais notre syndicat a cependant décidé de signer cette proposition qui permet de partiellement compenser la perte de pouvoir d’achat liée à l’inflation. Si rien n’est parfait et si cela aurait pu être mieux, il n’en demeure pas moins que le résultat final permettra aux agents de la banque, en cette période bien troublée, de ne pas subir de pertes importantes de pouvoir d’achat.
 

Lors de la commission du personnel qui s'est tenue la semaine dernière, nous  avons souhaité connaître la position du DGRH concernant l’application des mesures contenues dans le projet d’accord de NAO qui a finalement été signé par deux organisations syndicales (FO et SNA) mais qui, de fait, n’a pas obtenu les 50 % de voix nécessaires à son application.
 

Si nous avons obtenu son accord sur le versement de l’indemnité de la grande métropole lilloise pour le CEFINOF sur le versement de la prime PEPA, une décision du Conseil Général étant nécessaire, ce sujet sera abordé lors d’une séance en fin d’année afin de pouvoir bénéficier de mesures fiscales favorables.

Toutefois, son versement n’est pas certain malgré l’assurance du DGRH de défendre ce dossier.

Pas encore de commentaires