Participatif
ACCÈS PUBLIC
18 / 03 / 2020 | 277 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1755
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

Généralisation du télétravail dans la fonction publique : éviter la saturation du réseau de l'État

Hier, à l'issue d'une réunion à Bercy avec les représentants des organisations syndicales et des employeurs publics des trois versants de la fonction publique, dans le contexte de crise sanitaire liée au covid-19, le Secrétaire d'État en charge de la fonction publique a indiqué de nouvelles recommandations concernant la gestion des services publics afin d’adapter les modalités d’organisation du travail à ces circonstances exceptionnelles.
 

Dans le communiqué ministériel, il a été rappelé que, depuis le 15 mars, des plans de continuité de l’activité (PCA) ont été mis en place dans chaque ministère et/ou structure publique.
 

L’objectif de ces PCA est d’organiser la réaction opérationnelle et d’assurer le maintien des activités indispensables pour les ministères, les services déconcentrés, les collectivités territoriales et les établissements hospitaliers et médico-sociaux. Le PCA détermine les agents devant impérativement être présents physiquement ou en télétravail actif avec un matériel adapté, que celui-ci soit personnel ou attribué par le service.
 

Dans le contexte de pandémie de covid-19, certains agents sont exclus d’un travail en présentiel, ces agents ne relèvent pas d’un PCA ou doivent être remplacés. Une liste de critères pathologiques a été définie par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP)
 

Seuls les agents publics participant aux plans de continuité de l’activité en présentiel se rendent effectivement sur leur lieu de travail.
 

Ainsi, le télétravail à distance devient la règle impérative pour tous les postes qui le permettent, ce qui peut mener à une certaine saturation du réseau de l'État dans les semaines à venir.
 

C'est pourquoi, dès la semaine dernière, la Direction interministérielle du numérique (DINUM) a transmis un certain nombre de recommandations en soulignant les bonnes pratiques à mettre en œuvre dans l'usage d'internet à l'ensemble des ministères. Elle insiste notamment sur les nouveaux outils collaboratifs mis en place en particulier :

  • la messagerie instantanée Tchap,
  • et la webconférence.
     

Parmi les recommandations de la DINUM également, des indications sur les créneaux horaires à privilégier, la limitation des fichiers lourds et les stockages de vidéos, tout cela devant permettre d'absorber la montée en puissance du recours au télétravail au mieux.

Pas encore de commentaires