Participatif
ACCÈS PUBLIC
18 / 03 / 2020 | 130 vues
Cfe-Cgc Métallurgie / Membre
Articles : 72
Inscrit(e) le 06 / 01 / 2010

Filière automobile : la CFE-CGC demande de l’homogénéité dans les actions prises

Lors du comité stratégique extraordinaire de la filière automobile qui s’est tenu le 17 mars 2020, la CFE-CGC a exhorté les parties prenantes de la filière à agir avec la plus grande solidarité pour qu’à la crise sanitaire ne s’ajoute pas une très grave crise économique qui menacerait l’existence même de la filière en France.

 

Pour la CFE-CGC, il est impératif de prendre en compte deux temporalités en compte.

 

Dans un premier temps, l’urgence dans laquelle nous nous trouvons tous nécessite des mesures rapides, énergiques et extrêmement lisibles, que nous savons également contraignantes.  
 

La CFE-CGC sait compter sur l’engagement de tous les membres de l’encadrement à respecter et faire respecter les consignes données par le gouvernement avec le plus de rigueur et de compréhension possible pour venir à bout du fléau qui frappe la France. Nous demandons de l’homogénéité dans les actions prises et la plus grande précision dans les mesures à mettre en place dans le cas d’une continuité d’activité.
 

Le deuxième temps sera celui de la sauvegarde de la filière d’un point de vue économique. Au-delà des mesures financières annoncées, il faut dès maintenant trouver les modalités pour assurer les formations pendant les périodes de chômage partiel qui s’annoncent et pour maintenir le lien entre les salariés et le monde du travail pendant dans les périodes de fermetures.
 

D’autre part, la CFE-CGC a demandé à ce que toutes les mesures de relance du marché soient envisagées par l’État comme, par exemple, la possibilité d’une baisse temporaire de la TVA. Sur un plus long terme, la CFE-CGC s’est exprimée sur la prise en compte par les autorités européennes des décalages éventuels constatés quant à l’atteinte de 95 g de CO2 à l’issue de la période de crise du coronavirus. Il ne faudra pas que l’application aveugle d’amendes de la Communauté européenne tue l’industrie automobile nationale.
 

La CFE-CGC attire l’attention sur la situation que l’aval de la filière vit et réclame que des consignes claires soient diffusées pour ce secteur aussi.
 

Enfin, la CFE-CGC a positivement accueilli la création et la mise en place d’une cellule de suivi au sein de la filière en cette période où les événements se bousculent à une vitesse étourdissante.

Pas encore de commentaires