Participatif
ACCÈS PUBLIC
27 / 12 / 2021 | 50 vues
Cfe-Cgc Métallurgie / Abonné
Articles : 74
Inscrit(e) le 06 / 01 / 2010

La CFE-CGC Renault signe l'accord « re-nouveau », assurant ainsi l’électrique pour la France

Fidèle à ses valeurs, la CFE-CGC prend ses responsabilités et signe l’accord « re-nouveau France 2025 ». Celui-ci engage Renault à allouer ses activités sur des véhicules électriques à son ingénierie et à ses usines françaises. Depuis le début,  la CFE-CGC œuvre pour que ses ambitions se traduisent dans le résultat des négociations, sans compromis sur celles-ci :

  • une vision claire du devenir de l’activité et de l’emploi en France (la fabrication de 700.000 véhicules en 2024, incluant l’intégralité de la chaîne de traction électrique, bénéficiera à l’ensemble des sites du groupe et à la filière automobile. Toute forme de départ contraint est écartée et, au final, 2.500 embauches sont prévues sur la durée du plan en parallèle des 1.700 départs) ;
  • le refus de toute nouvelle fermeture d’établissement sur la durée de l’accord ;
  • des mesures d’accompagnement pour ceux qui restent, notamment sur les mobilités, formations et reconversions : un ambitieux plan de formation-reconversion sera proposé à 10.000 personnes du groupe sur trois ans. Il permettra à un maximum de salariés de durablement s'inscrire dans des métiers d’avenir de Renault.


Certes, nous n’avons pas été entendus sur toutes nos revendications mais nous avons su obtenir d'importantes avancées pour les salariés quant aux exigences de l’entreprise. Nous partageons l’ambition de notre directeur général, Luca de Meo, de voir l’« outil France » au cœur de l’innovation et de la technologie de l’automobile de demain et d’y demeurer.

Pas encore de commentaires