Participatif
ACCÈS PUBLIC
30 / 06 / 2021 | 31 vues
Valentin Rodriguez / Membre
Articles : 9
Inscrit(e) le 25 / 11 / 2020

Signature d'un accord chez Renault pour « l’électrique français »

En négociation depuis maintenant quatre semaines pour la création d’un pôle électrique dans les Hauts-de-France, un accord relatif à l’avenir des sites Renault dans le Nord a été signé par l'ensemble des organisations syndicales. C'est une réponse à notre revendication du maintien de l’emploi dans l’industrie automobile en France, engagée à vitesse accélérée dans la transition du véhicule thermique vers le véhicule électrique.

 

Parmi ses nombreuses rubriques, ce texte organise les droits sociaux des salariés et permet, dès le 1er janvier 2022, la création de Renault Electricity. Cette nouvelle filiale (détenue à 100 % par Renault SAS) rassemble les sites de Douai, Maubeuge et Ruitz, qui emploient aujourd’hui un total de 5 000 salariés en CDI. Ce nouveau pôle a pour ambition de produire 400 000 véhicules par an et devrait également connaître l’intégration d’une usine de batteries sur le site de Douai, contribuant ainsi à des créations d’emplois dans la région.

 

L’accord énonce de nombreuses dispositions permettant aux salariés d’avoir des garanties dans le cadre de l’harmonisation de leurs statuts au sein du pôle concernant :

• les principes de rémunérations,

• l’organisation du temps de travail,

• et la gestion des mobilités.

 

Depuis 2013, l’accord répond à notre revendication continue, à savoir la production d’un véhicule de segment B sur le territoire national (la future R5 électrique) et l’affectation de nouveaux modèles de segment C.

 

Enfin, fait marquant, l’accord acte la création de 700 emplois sur le futur pôle à l’horizon 2025. En pleine actualité sur les relocalisations et la revendication de FO métaux sur la nécessité de localiser les futures fabrications sur notre territoire, nous prenons acte de ces engagements significatifs pour la fabrication, sur le territoire français, des futurs véhicules électriques contribuant au développement de l’emploi dans la filière automobile.

 

Ce sont là des perspectives rassurantes pour les salariés et l’avenir de leur famille. En signant cet accord, notre organisation valide le fait que Renault s’engage à perpétuer la tradition pionnière de l’automobile dans la région pour développer l’emploi et les compétences d’avenir dans les Hauts-de-France. Notre fédération restera évidemment très vigilante sur le suivi des dispositions concrètes de cet accord.

Pas encore de commentaires