Participatif
ACCÈS PUBLIC
25 / 11 / 2020 | 247 vues
Cfe-Cgc Métallurgie / Membre
Articles : 72
Inscrit(e) le 06 / 01 / 2010

La CFE-CGC IBM s’interroge sur les effets d'une restructuration sans précédent sur les services rendus aux clients

La CFE-CGC d’IBM prend acte de l’annonce faite par la direction d’IBM France, de la suppression de 1180 à 1385 postes. Cette réduction de près du quart des effectifs va avoir lieu avant la réorganisation majeure annoncée par Arwind Krishna, PDG d’IBM Corp, concernant la scission d’IBM en 2 sociétés distinctes d’ici fin 2021. A l’annonce de ces projets, la CFE-CGC IBM a interpellé Béatrice Kosowsky, la nouvelle présidente d’IBM France, pour lui faire part des nombreuses questions que peuvent se poser salariés et clients et des inquiétudes que peuvent susciter ces annonces.
 

Ces réorganisations vont réduire de près de 50% les effectifs actuels d’IBM France de 5.000 IBMers. Cette situation est comparable à celles d'IBM dans d'autres pays d’Europe de l'Ouest.
 

Pour la CFE-CGC, cette restructuration sans précédent concerne tous les services et devrait cibler les plus âgés avec des mesures de départ de fin de carrière. Vu l'ampleur des chiffres, des départs volontaires, voire involontaires pourraient être nécessaires si les mesures proposées ne sont pas suffisamment attractives. La situation pour ceux qui vont rester est également très préoccupante car quels vont être les impacts de ces départs massifs sur leur charge de travail ? Pourront-ils mener à terme leurs missions l’an prochain ?
 

La CFE-CGC s’interroge sur l'impact de ces départs ainsi que sur la qualité et la quantité de services rendus aux clients. Est-ce que ceux-ci vont maintenir leur confiance dans une entreprise de services qui sabre autant dans ses effectifs ?
 

Pour la CFE-CGC IBM, il y a beaucoup plus de questions que de réponses notamment en ce qui concerne le projet industriel et ce que sera IBM France en 2022.  Elle exhorte la direction à apporter des réponses plus claires devant l’ampleur de ce « restructuring ».

Pas encore de commentaires