Ofi AM investissement responsable

 

Participatif
ACCÈS PUBLIC
11 / 10 / 2019 | 999 vues
Cgt Macif Idf / Membre
Articles : 35
Inscrit(e) le 10 / 04 / 2018

Révélations dans la presse : la direction de la Macif se mure dans le silence

Après que plusieurs articles de presse ont récemment été publiés relativement à des documents internes portés à  la connaissance des élus CGT sur les pratiques managériales à la Macif (L'Humanité, Le Parisien, Le Courrier de l'Ouest...), la direction se fait plus que discrète.


En effet, les écrits factuels n'ont pas été remis en cause. La direction cherche avant tout les origines de la fuite. Plutôt que de remettre les pratiques managériales décrites dans ces documents en question, la direction se contente pour le moment d'une réponse évasive et peu rassurante dans tous les articles de presse récemment publiés.


Le groupe Macif répond qu'il « doit en permanence s'adapter aux nouvelles contraintes du marché pour apporter le meilleur service à ses sociétaires. L'évolution de l'organisation de la Macif a toujours fait l'objet de consultations auprès de ses partenaires sociaux et le nouveau comité de direction, nommé la semaine passée, continuera de porter une attention toute particulière à la qualité de vie et au bien-être de l'ensemble de ses collaborateurs ». Un réponse bien légère pour justifier des méthodes managériales bien éloignées des valeurs mutualistes tant prônées par la direction lorsqu'elle communique vers l'extérieur.
 

La direction lie la sortie de ces articles avec la tenue prochaine des élections professionnelles (du 15 au 24 octobre). C'est bien mal connaître les élus CGT. Le combat des élus est permanent (campagne ou pas) et si des révélations sortent dans la presse, c'est parce que le dialogue social est exsangue dans l'entreprise et que la direction n'écoute plus les élus CGT en instances depuis belle lurette. Il faut bien qu'ils trouvent  des solutions alternatives pour s'exprimer et dénoncer les conditions de travail des salariés de la Macif.
 

Au même moment, un tract a été distribué à l'ensemble des salariés, reprenant des extraits d'entretiens avec des responsables commerciaux, largement diffusés à  ce jour. Les salariés sont choqués même si, pour la plupart, ils ne reconnaissent plus l'entreprise depuis déjà longtemps.
 

Ce qui apparaît clairement, c'est que, depuis déjà quelque temps, la direction a mis en place un copier-coller des méthodes de « lean management » qui se sont développées un peu partout dans les banques et assurances privées, avec des projets de conduite du changement, de gestion de la résistance au changement , l'arrivée de méthodes à l'américaine notamment, comme la méthode ADKAR etc.
 

Simultanément, la direction a dénoncé les accords d'entreprise, augmenté le temps de travail, les amplitudes horaires  des salariés et baissé les salaires d'entrée. La direction a mis en place des méthodes commerciales basées sur la pression des salariés et la sur-performance.
 

Elle a détruit le collectif au profit de l'individualisation et la course à l'échalotte. Les formations de la Macif, qui étaient connues pour être parmi les meilleures, ont fondu comme neige au soleil si bien qu'aujourd'hui seules les formations commerciales sont vraiment dispensées. Les taux d'absentéisme n'ont jamais été aussi élevés (chiffres encore en hausse en 2019). Le renouvellement est énorme dans les plates-forme téléphoniques surtout en région parisienne. De plus en plus de salariés sont licenciés pour inaptitude ou démissionnent.
 

Au même moment, le nouveau directeur général (Adrien Couret) accélère encore les changements. Managers et employés supportent mal ces bouleversements en cascades qui ne sont accompagnés d'aucune prévention des risques psychosociaux. La direction enchaîne les transformations sans mesurer leurs effets sur la santé des salariés.
Dans ce contexte, Adrien Couret vient d'être élu manager de l'année, lors des trophées de l'assurance.
 

Ce qui inquiète les élus CGT, c'est que le management qui est récompensé à travers lui est un management basé sur la course aux performances et le profit à court terme, où l'humain n'a plus sa place. Dans ce dossier, les élus auront pris leurs responsabilités, en dénonçant des pratiques managériales qui entraînent souffrance et démotivation. À noter que des managers et de hauts responsables lassés de la politique actuelle de la direction nous informent régulièrement. D'autres dossiers en cours alimenteront bientôt la liste des preuves de méthodes managériales et organisationnelles toxiques. Lorsqu'un nouveau drame se produira, comme il y en déjà eu, la direction ne pourra pas dire qu'elle ne savait pas...

Pas encore de commentaires