Participatif
ACCÈS PUBLIC
21 / 02 / 2013 | 19 vues
Rodolphe Helderlé / Journaliste
Articles : 3912
Inscrit(e) le 16 / 11 / 2007

Des syndicalistes refusent le principe des augmentations automatiques

Chez HP, les syndicalistes de l'UNSA affirment vouloir renoncer au principe de l'augmentation automatique du salaire (fixe + variable) en fonction de la moyenne de la catégorie. L'UNSA estime que c'est une forme de « discrimination positive » des délégués vis-à-vis des autres salariés de HP.

  • Lionel Beylier, responsable des relations sociales, propose aux syndicalistes souhaitant s'exclure des dispositions de l'accord d'y accéder via un avenant à leur contrat de travail avec notamment un renoncement à tout recours en justice.

L'UNSA, qui souligne l'absence d'évaluation professionnelle des titulaires de mandats importants, joindra-t-elle le geste à la parole ? Du bluff, estime la CFTC.

Abonnez-vous pour retrouver notre décryptage sur  cette « discrimination positive » des syndicalistes et des élus qui devient parfois gênante.
Pendant ce temps, Oracle négocie un nouvel accord de droit syndical qui ne prévoit pas seulement des augmentations automatiques mais des promotions automatiques.

Afficher les commentaires

Les syndicaliste en "mandat lourd" (>50%) sont forcément impactés sur leur travail. Leur garantir au minimum la moyenne évite bien des discriminations négatives. Par contre de manière générale il faut éviter : - les permanents syndicaux dans l'entreprise (je ne parle pas de l'interpro car c'est peu être nécessaire) - de ne pas évaluer les mandats lourds (car là il y aurait un vrai problème d'équité vis-à-vis des autres salariés) ET SURTOUT IL FAUT ABSOLUMENT DE LA TRANSPARENCE ! Ça évite les dérives comme les promotions et les augmentations non-justifiées des "bons" syndicalistes ("bons" selon la Direction... très courant dans les grosses comme dans les petites boites)