Participatif
ACCÈS PUBLIC
20 / 09 / 2011 | 24 vues
Rodolphe Helderlé / Journaliste
Articles : 4168
Inscrit(e) le 16 / 11 / 2007

À l'AFPA, l'absentéisme coûte 4,5 % du chiffre d'affaires

La commission conditions de travail et risques psychosociaux du CCE de l'AFPA avance un taux d’absentéisme de 7,4 %, auquel il faut soustraire une  part d’absentéisme « incompressible » correspondant à l’absentéisme des entreprises dites « vertueuses » de 3 %. « On peut donc raisonnablement estimer un surcoût pour l’AFPA lié à l’absentéisme dû  aux conditions de travail, de près de 4,5 % du CA total de l’association, soit près de 20 millions d’euros », affirme la commission.

  • En 2010, la moyenne de journées d'absence est en augmentation d'une journée, soit 23,5 par agent, sur le flux (la moyenne nationale est à 14,5 jours par salarié).


La commission estime que les modalités du plan de déplacement entreprise, qui vise à réduire les frais de déplacement de 50 % en deux ou trois ans avec une économie de 24 millions d'euros, se traduira par une augmentation encore plus marquée de l'absentéisme. La commission réclame donc des yoyage en train en première classe sans condition, une révision à la hausse des frais de déplacement « afin qu’ils correspondent à la réalité » et  une récupération des temps de déplacement à 100 %. Un argument : « les quelques 550 000 heures passées par les salariés de l’AFPA (en déplacement) ne représentent pas seulement un enjeu économique de temps improductif (équivalent à 350 ETP), ils sont aussi source de fatigue de stress et de pénibilité ».

Pas encore de commentaires