Participatif
ACCÈS PUBLIC
13 / 08 / 2015 | 5 vues
Jean-Philippe Milesy / Membre
Articles : 38
Inscrit(e) le 20 / 12 / 2009

Services publics, mouvements sociaux et économie sociale : des convergences nécessaires

Le 13 juin s’est ouverte, à Guéret, la manifestation annuelle de défense des services publics. Cette initiative citoyenne rejoint les préoccupations du CIRIEC et de ses partenaires pour qui la défense du service public et, plus généralement, d’une économie publique rénovée et ses convergences avec une l’économie sociale engagée dans un processus de transformation sociale au service des Français sont essentiels.

Le site Médiapart a publié une présentation de la manifestation et l’appel de ses organisateurs : « l’ensemble des forces syndicales, associatives et politiques qui seront à Guéret les 13 et 14 juin prochains souhaitent mettre pleinement leurs forces en commun pour mener la bataille pour des services publics de qualité sur l’ensemble du territoire. Un appel commun de Démo-cratie et Socialisme, EELV, Ensemble, Gauche Avenir, Nouvelle Donne, NPA, PG, PCF, PCOF, République et Socialisme et Les Socialistes Affligés ». À ces forces politiques de gauche sont associées de très nombreuses forces syndicales (CGT, FSU ou Solidaires) et associatives (CNAFAL-UFAL, France Liberté, Planning Familial, ATTAC, AITEC…).

Pourquoi Guéret ? Sans doute parce que le chef-lieu de la Creuse apparaît symbolique du démantèlement des services publics dans leur ensemble et des luttes citoyennes pour s’y opposer. Mais cela aurait aussi bien pu être (sans paradoxe aucun) Bobigny tant la Seine-Saint-Denis vit un phénomène identique, aggravé même pour le département le plus pauvre de France métropolitaine mais aussi le plus jeune. D'autres territoires pourraient aussi accueillir un tel rassemblement.

Nous, militants d’une économie sociale de transformation sociale, qui aspirons à la construction d’une l’alternative réelle, voulons la convergence des mouvements pour la refondation des services publics et y œuvrons.

Nous sommes à la fois pour la sécurité sociale élargie et pour la mutualité. Nous sommes à la fois pour une école publique rénovée et le développement de l’éducation populaire. Nous sommes à la fois pour une grande entreprise énergétique nationale de service public et pour le développement d’initiatives citoyennes comme la coopérative fournisseuse l’électricité propre, Énercoop.

Nous pourrions poursuivre la liste des terrains pour des synergies sur ce qui nous paraît comme des « communs » que les approches libérales détruisent en les asservissant à la seule loi du profit.

Au sein de l’ESS, cette approche visant à substituer à « l’économie de la demande » imposée par le MEDEF et reprise, hélas, par l’actuel gouvernement, une « économie des besoins », pour opposer aux diktats oligarchiques les décisions démocratiques associant les citoyens et les nécessaires arbitrages publics, se développe.

Des voix s’élèvent et des alliances se forment. C’est par exemple le sens de la « proposition alternative » pour une protection sociale élargie, présentée par Francine Mestrum, membre du Conseil international du Forum Social Mondial lors des ateliers de l'ESS du Forum Européen des Alternatives qui s’est tenu à Paris les 30 et 31 mai derniers. Elle y a trouvé l’assentiment de l’ensemble des forces associatives et politiques présentes à cet atelier. Nous avions déjà évoqué cette proposition sur le blog que Politis consacre à « économie sociale et mouvement social ».

Ces convergences seront au cœur du prochain congrès international du CIRIEC. Dans le cadre de sa préparation, le CIRIEC-France développe avec le Conseil national des chambres régionales de l’économie sociale et solidaire (CNCRES) un travail commun sur « ESS et économie publique », auquel notre ami Michel Abhervé et Rencontres sociales se trouvent associés.

Ce travail sera l’occasion de saisir l’ensemble des forces syndicales et associatives, de questionner l’ensemble des forces politiques, au-delà de celles qui appellent au rassemblement de Guéret, si elles ont la transformation sociale en partage.

Les chantiers ainsi ouverts sont considérables par les forces qu’ils mettent en mouvement et les alliances qu’ils supposent et davantage par les enjeux qui sont les leurs en termes d’alternative et de réponses aux aspirations citoyennes.
Pas encore de commentaires