Participatif
ACCÈS PUBLIC
01 / 04 / 2015 | 70 vues
Norbert Deme / Membre
Articles : 15
Inscrit(e) le 20 / 09 / 2010

Rémunérations à la Poste : Lamborghini pour les uns, voiture à pédales pour les autres

Quand nos cadres dirigeants s'arrogent en quatre ans une propgression moyenne de 60 % de leur rémunération, la Cour des Comptes évoque poliment une « zone d'ombre » et qualifie de « passable » la politique de rémunération de la Poste entre 2008 et 2012.

C’est donc par voie de presse que nous glanons nos informations. Ainsi, la mise en application du plafond de 450 000 € relatif aux rémunérations des dirigeants d’entreprises publiques, institué par décret le 26 juillet 2012, concerne cinq responsables de la Poste (un pour la maison mère et quatre pour les filiales).

Par ailleurs, le rapport publié le 16 mars indique que le nombre de cadres dirigeants de la Banque Postale touchant plus de 450 000 € par an a doublé entre 2009 et 2012, passant à 48 personnes. Pour les 25 du haut de ce panier, dont le salaire initial moyen atteignait 179 360 € en 2009, un bond de + 43,4 % a été enregistré entre 2009 et 2012 (+12,8 % en variation annualisée).

Une conclusion qui manque de peps

Au terme de son audit, la Cour des Comptes observe « qu’il faudrait lier les évolutions des rémunérations des cadres dirigeants aux résultats de l’entreprise car les rémunérations des mieux payés d’entre eux ne sont guère en phase avec la situation financière du groupe et le contexte économique national ».

Pour notre organisation, cela constituerait effectivement un progrès. Et si l’on y associait la nécessité d’une meilleure évolution de la rémunération annuelle pour tous les postiers qui, chaque jour, créent par leur labeur les résultats et la richesse de l’entreprise ?

Oui, ce serait une bonne idée…

Pas encore de commentaires