Participatif
ACCÈS PUBLIC
12 / 10 / 2012 | 70 vues
Martine D'aligny / Membre
Articles : 6
Inscrit(e) le 21 / 07 / 2011

Prix Malakoff Médéric du bien-être en entreprise : trois lauréats récompensés

Guillaume Sarkozy, délégué général de Malakoff Médéric, a remis les premiers prix Malakoff Médéric du bien-être en entreprise à Fuchs Lubrifiant France, Viessmann France et l’Institut de Cancérologie Gustave Roussy. Avec ces prix, Malakoff Médéric (qui assure la santé et la prévoyance de 3,5 millions de salariés dans près de 200 000 entreprises) a voulu récompenser les initiatives les plus innovantes en matière de santé et de bien-être des salariés.

Soixante-dix entreprises, dont les salariés sont assurés chez Malakoff Médéric, étaient entrées en lice pour remporter les prix. Avec l’outil de diagnostic mesure managementsanté (MMS), chacune d’elles a mené une étude pour faire le point sur la santé de ses collaborateurs et lancé des actions de prévention pour améliorer leur bien-être. Le Jury a choisi de distinguer trois d’entre elles pour la qualité des initiatives qu’elles ont conduites.

Les entreprises récompensées :

 
Fuchs Lubrifiant France
, spécialiste de la lubrification pour différents secteurs industriels et automobiles, a reçu le prix Malakoff Médéric du bien-être en entreprise, dans la catégorie des moins de 300 salariés. Sur la base des résultats de l’étude MMS réalisée auprès de ses collaborateurs, Fuchs Lubrifiant France a décidé d’organiser des formations sur la santé et le bien-être au travail, créer un espace « détente » de convivialité et mettre en place une conciergerie d’entreprise pour simplifier la vie quotidienne de ses salariés... En initiant cette démarche, Fuchs Lubrifiant France a souhaité « affirmer une culture d’entreprise, pas seulement axée sur les résultats financiers, mais résolument tournée vers le capital humain ».

Viessmann France, spécialiste des solutions de chauffage, a reçu le prix Malakoff Médéric du bien-être en entreprise, dans la catégorie des plus de 300 salariés. Avec l’enquête MMS, la société a souhaité « donner la parole » à ses collaborateurs pour mesurer la perception de leur vie au travail et identifier les causes de souffrances ou de mal-être. Après avoir analysé les résultats, Viessmann France a signé avec ses partenaires sociaux un accord sur la mise en place de réunions d'expressions des salariés et un accord sur l'égalité hommes-femmes intégrant des dispositions notamment sur la mise en place du télétravail pour des collaborateurs rencontrant des difficultés personnelles particulières. L'entreprise a par ailleurs mené des études spécifiques pour alléger la charge de travail de certains postes.

L’Institut de Cancérologie Gustave Roussy (IGR) a remporté le prix spécial du jury. Avec l'étude MMS, l’IGR a décidé d’initier un vaste chantier de réforme sociale pour ses 2 600 collaborateurs. Se fondant sur les résultats de l’étude, l’Institut a développé des  actions autour de 4 axes : un appui logistique des salariés, avec la mise en place d’une conciergerie d’entreprise ; la prise en charge des risques psychosociaux par le renforcement de la cellule d’écoute et l’embauche d’une psychologue du travail ; la prévention santé en initiant un bilan de santé pour tous, confidentiel et totalement gratuit ; une réflexion globale sur un système devant favoriser la reconnaissance de chacun au travail.
 
  • Un jury d’experts indépendants
 
Pour constituer le jury, Malakoff Médéric a fait appel à des personnalités fortement impliquées dans la santé et le bien-être au travail : Saïda Berrahal, vice-présidente du jury et fondatrice de Work Me Up (agence de conseil et communication autour de la qualité de vie en entreprise), Laurence Breton-Kueny, directrice des ressources humaines chez Afnor, Marc Deluzet, président du jury et délégué général de l’observatoire social international (OSI), Bernard Gaïsset, directeur général de l’ACMS (le service de santé au travail le plus
important de l’Hexagone), Michel Ladet, vice-président de la société d’études Sociovision, et Pascale Levet, directrice technique et scientifique de l’Agence Nationale pour l'Amélioration des Conditions de Travail (ANACT).
 

L’entreprise, nouveau territoire de santé

 
« Les nouvelles obligations légales en matière de santé au travail et les attentes croissantes des salariés vis-à-vis de leur entreprise à cet égard sont autant de contraintes mais aussi d’opportunités qui amènent les entreprises à devenir un territoire de santé, un lieu où bien-être des collaborateurs et performances de l’entreprise vont de pair », explique Guillaume Sarkozy, délégué général de Malakoff Médéric. Avec ces prix Malakoff Médéric du bien-être en entreprise, le groupe de protection sociale encourage les entreprises qui souhaitent s’engager dans cette voie et devenir un territoire de prévention, de dépistage, d’information sur les bonnes pratiques et les comportements de santé responsables.
Pas encore de commentaires