Participatif
ACCÈS PUBLIC
18 / 12 / 2019 | 172 vues
Jean-Louis Lascoux / Membre
Articles : 23
Inscrit(e) le 06 / 04 / 2010

Regard des médiateurs professionnels sur les tensions et conflits sociaux de 2019

La profession de médiateur s'élève contre le manque d'éthique du corps politique en situation de gouvernance. Elle adresse un message à celui-ci pour qu'il cesse de fermer les yeux et agisse mieux au nom de tous et pas seulement de groupements d'intérêts.
 

À propos du rôle des élus et de leur responsabilité dans les mouvements sociaux
 

Les médiateurs professionnels observent que dans une société s'affirmant comme démocratique, la concertation permanente est une règle incontournable. Rien ne presse plus que l’entente et l’entretien de la motivation en tant que contributeur au projet collectif.
 

Pourtant, chaque année est jalonnée de mouvements sociaux. Tandis que le gouvernement veut imposer des règles et des dispositions, la contestation n’est pas écoutée et des mesures répressives sont mises en œuvre. De fait, lorsqu’un projet est élaboré par un groupe qui s’imagine plus pertinent qu’un autre pour traiter de l’intérêt de tous, la réalité démocratique est entamée.
 

Responsabilité du chef de l'État
 

Le chef de l'État a une forte responsabilité dans le climat social et dans la qualité du dialogue social. À savoir que celui qui est à la tête de l’État ne peut se comporter comme un chef d’entreprise. Il n’est pas élu pour représenter un groupement d’intérêts. Se comporter comme un chef d’entreprise, avec des ministres comme s’ils étaient des responsables de centres de profit, témoigne d’une incompréhension de la responsabilité politique. Ce comportement est un héritage de la féodalité.
 

C’est donc une erreur que de prétendre diriger un pays comme une entreprise. Un élu de la République ne peut donner de sens à son mandat dans la poursuite d’objectifs de groupements et de ralliements. Ce type de démarche consiste en des stratégies compromettant le projet sociétal.
 

Concertation permanente pour l'entente sociale
 

Quand des gens estiment nécessaire de se regrouper pour défendre leurs intérêts relatifs à des conditions de qualité de vie, c’est que les élus ne font pas leur travail de représentation démocratique. Ils portent la responsabilité des affrontements sociaux, des manifestations, des dégradations et de toutes les meurtrissures qui en découlent.
 

Posture sociétale des médiateurs professionnels
 

Les médiateurs professionnels sont organisés en chambre professionnelle depuis vingt ans, la CPMN. Leur technicité réside dans l’ingénierie relationnelle. Ils développent un savoir-faire nouveau qui permet aux gens de s’approprier des référentiels de qualité relationnelle. Ils contribuent au projet sociétal en promouvant l’entente sociale. Leur rôle au sein de la société leur confère un regard distancié.

Spécialistes de la résolution des conflits et de la promotion de la qualité relationnelle, les médiateurs professionnels invitent les élus de la République à se positionner dans leurs rôles sociétaux. Ils rappellent que les élus doivent être des facilitateurs d'un projet concerté, afin de garantir les conditions de solidarité et la sécurité publique autant que l'ensemble des libertés.
 

Pas encore de commentaires