Participatif
ACCÈS PUBLIC
20 / 01 / 2021 | 43 vues
Valentin Rodriguez / Membre
Articles : 2
Inscrit(e) le 25 / 11 / 2020

Plan stratégique de Renault : une promesse séduisante qu'il faudra tenir

Après de longs mois d’attente, le groupe Renault a enfin présenté son plan stratégique 2025 et au-delà. Baptisé « Renaulution », il promet une transformation en profondeur du constructeur. Notre organisation syndicale a pris acte du plan stratégique présenté ce jour par Renault. Au-delà d’une ambition que l’on peut saluer, nous attendons des effets concrets et veillerons à ce que la direction tienne parole quand elle affirme que les salariés ne seront pas une variable d’ajustement.

 

Après un plan d’économies de 2 milliards sur trois ans, assorti de 4 600 suppressions d’emplois en France et une perte historique de 7,3 milliards d’euros au 1er semestre 2020, il a été présenté le 29 mai 2020. Il était devenu urgent pour Renault et ses salariés d’avoir une vision stratégique, une feuille de route et des perspectives à court, moyen et long termes.

 

« L’entreprise doit générer de la valeur », a déclaré Luca de Meo (DG). Pour tenir les objectifs de progression de la marge opérationnelle, il faudra vendre plus cher.

 

La structuration des marques en unités commerciales, le renforcement vers l’électrique, le développement de l’hydrogène et l’ambition d’un écosystème d’économie circulaire peuvent certes être salués. Au contraire, avec l’externalisation de certaines activités de l’ingénierie, la tentation serait grande de devoir faire plus avec moins de ressources.

 

Ce faisant, Renault ne risque-t-il pas de perdre la maîtrise des technologies qui dessineront l’automobile de demain ? Notre fédération ne partage pas cette vision.

 

En outre, pour la marque Renault, la priorité donnée au segment C va à l’encontre des tendances actuelles du marché automobile et, comme nous l’avons maintes fois souligné, il est temps de bâtir des solutions pour industrialiser un véhicule du segment B électrique, léger et abordable en France.

 

Le renouvellement de l’offre est certes nécessaire mais se concentrer sur un seul segment risque de ne pas suffire pour faire émerger ce véhicule best-seller profitable fabriqué en France que notre organisation appelle de ses vœux.

 

  • Un plan stratégique doit fournir les leviers de croissance pour redresser l’entreprise. « Renaulution » répond à cette nécessité sans pour autant aborder le sujet de la charge induite pour les équipes de l’ingénierie et des fonctions d'assistance sachant, au passage, que ce sont les salariés qui fait toute la valeur de l’industrie.

 

La priorité pour notre fédération est et restera le maintien de l’emploi et l’évolution des compétences sur notre territoire, dans un secteur automobile en pleine mutation et compte-tenu des enjeux climatiques et environnementaux.

Pas encore de commentaires