Participatif
ACCÈS PUBLIC
14 / 06 / 2021 | 76 vues
Guillaume Buiron / Membre
Articles : 33
Inscrit(e) le 31 / 05 / 2013

Participation massive des sociétaires et des salariés à la consultation de la Matmut sur la raison d'être

Afin de formaliser sa raison d’être, le groupe Matmut a adopté une démarche singulière. Il a ainsi interrogé ses 4 millions de sociétaires, ses délégués, ses administrateurs et ses 6 400 collaborateurs via une plate-forme élaborée en lien avec OpinionWay et une vingtaine de questions.


L’objectif était de recueillir et de définir les contributions positives que l’entreprise entend apporter aux enjeux sociétaux, environnementaux et économiques.
 

L’avis des répondants était sollicité notamment sur leurs préoccupations dans le monde actuel, leur sentiment sur le rôle des entreprises dans la société, les enjeux sociétaux des prochaines années et sur leurs projets.


À démarche inédite, succès de participation : 135 500 personnes ont répondu à une partie du questionnaire et près de 88 000 l’ont intégralement complété. Ce record de participation démontre la confiance réciproque entre le groupe Matmut et ses parties prenantes et l’engagement de celles-ci dans le mode de fonctionnement mutualiste (1 femme/1 homme = 1 voix).
 

Un tel volume de réponses fait du baromètre Matmut/OpinionWay (à consulter ici : matmut.fr/groupe-matmut/actualites/resultats-grande-consultation-matmut-opinion-way-pour-raison-etre.html) une étude significative des phénomènes témoignant de la société en transition.
 

Principaux enseignements du baromètre
 

Il est intéressant d'analyser les enseignements en tenant compte du contexte de la crise sanitaire. Dans ce monde en transition, un climat d’incertitude prédomine. Globalement, cinq préoccupations apparaissent prioritaires, notées entre 8,9/10 et 8,4/10 : l’accès aux soins, la qualité de vie, la sécurité sanitaire, la protection des données personnelles et la protection des biens et des personnes.

 

  • La santé, une préoccupation majeure
     

Ce phénomène est bien entendu accru par la crise sanitaire. Deux sujets principaux établis par le baromètre Matmut/OpinionWay polarisent l’attention : l’accès aux soins et la sécurité sanitaire, avec une note d’inquiétude respectivement de 8,9/10 et 8,5/10 attribuée par les répondants.
 

  • Un fort sentiment de vulnérabilité


Autre enseignement majeur du baromètre, le monde est perçu comme évoluant de plus en plus vite (92 % des répondants) et de plus en plus instable (83 %). Par conséquent, 90 % des personnes interrogées considèrent que les positions sociales peuvent s’effondrer rapidement. Une note d’optimisme, malgré tout, particulièrement chez les femmes et les actifs : près de six personnes interrogées sur dix ont le sentiment de pouvoir agir pour faire évoluer la société.
Parallèlement, tandis que la confiance dans l’avenir de la société est assez faible (26 % des répondants indiquent avoir confiance), que celle dans son avenir personnel est plus élevée mais limitée (56 %), 71 % des 25-34 ans indiquent avoir confiance dans leur avenir proche.
 

  • Une attitude ambivalente envers les nouvelles technologies
     

Les répondants sont divisés sur le rythme des évolutions technologiques et sur leur perception de ces évolutions : 47 % jugent que les évolutions vont au bon rythme, 41 % qu’elles vont trop vite tandis que 51 % les considèrent comme une menace et 43 % comme une opportunité. La protection des données est une préoccupation majeure (8,4/10 comme note moyenne d’inquiétude). 
 

  • Émergence de nouveaux besoins de protection
     

Si les participants au baromètre se sentent bien protégés face aux risques « traditionnels » (sinistres dans le logement, à 80 %, problèmes de santé, à 73 % et accidents, à 68 %), le baromètre souligne de nouveaux besoins de protection. Les participants se sentent ainsi globalement peu protégés face à la cybercriminalité, à l’exposition à la pollution atmosphérique ou encore aux conséquences du réchauffement climatique (moins de 20 %).
 

  • Une demande de solidarité qui s’exprime à plusieurs niveaux
     

Alors qu’il a beaucoup été question de solidarité au cœur de la crise, 74 % des participants au baromètre indiquent cependant constater une baisse de la solidarité. Force est de constater que la compétition entre individus est également notée à un niveau élevé (7,9 sur 10). Les répondants appellent à un retour de la solidarité entre les générations (59 %), avant la solidarité entre les gens aisés et défavorisés (36 %), etc. 
 

  • Besoin d’implication des entreprises


Le baromètre Matmut/OpinionWay confirme que les entreprises ont un rôle moteur à jouer (notamment pour répondre à cette demande de solidarité mais pas uniquement). Ainsi, 88 % des répondants pensent que les entreprises doivent s’impliquer dans l’intérêt général et le bien commun et 83 % dans les questions écologiques. Ce phénomène est accentué chez les jeunes.

Pas encore de commentaires