Participatif
ACCÈS PUBLIC
23 / 03 / 2021 | 136 vues
Sébastien Crozier / Abonné
Articles : 31
Inscrit(e) le 23 / 07 / 2008

Orange incite à mobiliser le CPF pour des formations métiers

Instauré en 2015 à la destination des salariés de droit privé puis adapté aux fonctionnaires en 2017, le CPF a remplacé le droit indiviuel à la formation (DIF). Le personnel voyait les comptes de formation crédités de 24h par an au lieu de 20h par an avec le DIF et un plafond de 150 heures au lieu de 120 heures.

 

Désormais régi par la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, du 5 septembre 2018, le CPF a pour objectif « d'accompagner les actifs dans leurs choix de formation, [leur] redonner la main sur leur parcours professionnel » grâce à une dotation annuelle en euros ou en heures et une application mobile pour consulter, voire réserver les formations.

 

La loi précise que :

« le compte personnel de formation est mobilisé par la personne, afin de suivre, à son initiative, une formation. Le compte ne peut être mobilisé qu'avec l'accord exprès de son titulaire. Le refus du titulaire du compte de le mobiliser ne constitue pas une faute ».

Sur le terrain, nous constatons que de plus en plus d'entreprises organisent le détournement de ce mode de financement de la formation des salariés en les incitant (voire en les obligeant) à mobiliser leur CPF pour des formations métiers qui devraient être prises en charge par leurs employeurs.

 

Chez Orange, la CFE-CGC a fait le même constat et a sollicité la DRH et la direction de DEF par courriel. Ces derniers justifiant cette pratique par une directive de groupe, nous avons donc immédiatement saisie Gervais Pelissier (DRH du groupe) et Fabienne Dulac (CEO d'Orange France) par courrier.

 

Lire ce courrier sur notre site.

Pas encore de commentaires