Participatif
ACCÈS PUBLIC
13 / 07 / 2021 | 104 vues
Vincent LOZE / Abonné
Articles : 2
Inscrit(e) le 30 / 10 / 2020

Le télétravail chez Modis, une pratique qui se conjugue au futur

Pendant les différentes phases de confinement, le télétravail a enfin fait son apparition chez Modis en tant que solution viable. Fort de cette expérience, un accord a été signé entre la DRH et deux des trois plus importants syndicats de la société, la CFTC et la CFDT.
 

Il y avait une très forte attente de la part des salariés (en interne et prestataires chez nos clients) pour continuer de bénéficier du télétravail dans des conditions plus souples.
 

La CFTC et la CFDT ont appuyé ces notions avec :

  • une attribution qui ne peut être refusée qu'avec une justification du motif et la mise en place d'une commission paritaire, étudiant tous les refus ;
  • un quota individuel négocié à la mise en place entre le salarié et son responsable, pouvant exceptionnellement aller jusqu'à un télétravail à temps plein (norme comprise entre deux et trois jours par semaine) ;
  • la liberté de choisir plusieurs lieux pour exercer son télétravail.
     

Évidement, l'équipement de base (ordinateur portable) est fourni par la société ou nos clients mais, afin d'agrémenter le confort d'utilisation, l'accord prévoit aussi une subvention de 265 €, répartie sur l'achat d'un fauteuil, d'un écran ou d'accessoires (renouvelable en fonction de l'état et de la garantie du constructeur), dans la limite des règles de l'URSSAF (le salarié restant propriétaire du matériel complémentaire).

Au niveau des frais, vu les derniers jugements, l'accord prévoit de définitivement entériner :

  • le maintient des tickets-restaurant pour les jours télétravaillés ;
  • les conditions initiales de remboursement du déplacement domicile-travail en dehors de ces jours.
     

Néanmoins, la prise en compte des charges d'utilisation du domicile n'a pas été inscrite dans l'accord mais reste annuellement négociable lors des NAO. En effet, cette année, nous avons porté un remboursement de l'accès à internet à hauteur de 50 % limité à 17€ , dans nos NAO. Il reste du chemin pour inclure cette mesure et les prochaines dans les avenants futurs mais la base est bel et bien mise en place.

Pas encore de commentaires