Ofi AM investissement responsable

 

Participatif
ACCÈS PUBLIC
12 / 07 / 2019 | 172 vues
Christophe Roth / Membre
Articles : 17
Inscrit(e) le 13 / 01 / 2018

Le paritarisme a toute sa place pour faire entendre la voix des personnes handicapées dans le monde du travail

Le 9 juillet 2019, les services de l’État (DGEFP) ont rédigé un document de travail alertant la CFE-CGC d'un changement radical du système actuel d’accompagnement dans l’emploi des personnes handicapées.
 

L’AGEFIPH opère depuis 30 ans et c’est un acteur reconnu. Le scénario présenté par les services de l’État implique que le pilotage des activités ne seront plus exercées par l’AGEFIPH et le FIPHFP.
 

Le financement de Cap Emploi résultant des cotisations de l’OETH et « urssafisés » passeront par Pôle Emploi et plus par l’AGEFIPH. Le catalogue de prestations spécialisés serait confié à Pôle Emploi-Cap Emploi et les fonds associés au catalogue de prestations transférés directement des URSSAF à Pôle Emploi.
 

La CFE-CGC refuse.
 

Depuis des années, la CFE-CGC s’oppose à toutes fusions des acteurs et l’a fait savoir lors de la concertation sur le handicap avec le gouvernement. Elle propose de garantir la place de chaque fonds dans le système de l’emploi des personnes handicapées. Elle propose de garantir la réelle expertise de maintien dans l'emploi des handicapés à travers l’AGEFIPH. Elle alerte sur le risque que la politique de maintien dans l'emploi soit diluée au sein de l’activité d’insertion par Pôle Emploi.
 

La politique de handicap revient aussi à respecter les partenaires engagés dans le sujet ; le paritarisme a toute sa place pour faire entendre la voix des personnes handicapées dans le monde du travail. Pour la CFE CGC, aucun recul n'est acceptable.

Pas encore de commentaires