Participatif
ACCÈS PUBLIC
06 / 04 / 2020 | 1221 vues
Louis DUVAUX / Abonné
Articles : 3
Inscrit(e) le 10 / 12 / 2019

La CFTC signe l'accord de branche BETIC sur les congés sous covid-19

Mis en signature ce jour, cet accord de branche BETIC dite « syntec » permet aux employeurs d'imposer jusqu'à 6 jours de congés aux salariés avec un préavis de trois jours jusqu'au 31 octobre 2020. Il s'agit d'adapter la loi d'urgence COVID 19 qui ne s'applique qu'avec un accord de branche ou d'entreprise sur ce sujet.
 

Destinés à soulager les entreprises pendant la crise, et donc de sécuriser les emplois, ces congés seront à prendre ... chez soi et probablement en confinement, mais payés à 100%. L'accord ne correspond pas exactement à nos attentes, mais c'est une disposition d'urgence limitée dans le temps qui répond bien au besoin du moment présent. C'est aussi une alternative au chômage partiel.
 

Nous avons obtenu :
 

  • un délai de prévenance de trois jours au lieu d'un jour dans la loi (un mois hors COVID 19),
  • une limite d'utilisation au 31 octobre au lieu du 31 décembre.
     

En signant cet accord (1), la CFTC contribue à sécuriser les emplois. Elle décide aussi d'envoyer un message solidaire à destination des 82% de petites entreprises de la branche qui sont les plus en danger. Elle appelle ses militants et les dirigeants des entreprises de la branche à adapter et améliorer cet accord, comme par exemple l'excellent accord signé chez Expleo.

 

Nos priorités sont des priorités de crise. Quand celle-ci sera passée, on regardera qui a fait quoi et ce qu'il faut pour l'avenir. En attendant, Beaucoup de nos concitoyens craignent de perdre leur emploi, voire n'ont plus de revenu, beaucoup perdent des proches, des amis... Alors prenez soin de vous, de vos proches et de vos collègues !

(1) CGT fait savoir qu'elle ne signerai pas. En attente des autres organisations.

Afficher les commentaires

L'accord de branche tombe à l'eau : CGT, CFDT, FO et CGC ont notifié leur non signature : la porte est grande ouverte au chômage partiel. quelles que soient les raisons invoquées par les uns et les autres, c'est une occasion manquée de faire preuve de solidarité dans cette période de crise. La branche de la métallurgie a, elle, fait aboutir un accord quasi identique. Question de maturité...