Ofi AM investissement responsable

 

Participatif
ACCÈS PUBLIC
14 / 03 / 2019 | 169 vues
Sébastien Crozier / Abonné
Articles : 21
Inscrit(e) le 23 / 07 / 2008

La CFE-CGC d’Orange propose d’ouvrir des « Assises de la rétribution et du pouvoir d’achat »

Les analyses menées par la CFE-CGC montrent que plus de 50 paramètres impactent la rétribution et le pouvoir d’achat des personnels du Groupe Orange.


Certains de ces paramètres sont liés à la législation et s’appliquent à l’ensemble des personnels. D’autres sont liés à leurs statuts (salariés de droit privé ou fonctionnaires) ou à leur appartenance, (maison mère ou filiale).

 

A noter également qu’une trentaine est dite « hors salaire ».


Certaines dispositions ne sont accessibles qu’à celles et ceux qui ont les moyens d’épargner, qui peuvent bénéficier des « remises aux personnels » ou encore, qui connaissent les dispositifs de prise en charge de certains remboursements par l’entreprise.

 

De plus, la multiplicité de ces paramètres constitue une source de complexité qui empêche les salariés d’avoir une vision claire de leur rétribution et de leur pouvoir d’achat, et même de comprendre leur bulletin de paie.

 

La mise en place récente du prélèvement à la source en a été un révélateur majeur et a suscité de nombreuses questions.

 

La complexité nuisant  à la compréhension, à la confiance, mais aussi à l’équité : celles et ceux qui ne connaissent pas toutes les « ficelles » se voient privés de certains avantages dont ils et elles pourraient pourtant bénéficier s’ils étaient peu ou prou informés.

 

Certaines mesures réservées aux collaborateurs de la maison mère pourraient en outre être étendues à l’ensemble des personnels du groupe, voire s’appliquer de manière automatique, afin de limiter les transactions consommatrices de temps et de ressources.

 

Parmi les différents éléments qui impactent la rétribution et le pouvoir d’achat, bon nombre font déjà l’objet, ou pourraient faire l’objet, d’une négociation avec les représentants du personnel.

 

C’est pourquoi la CFE-CGC d’Orange  propose l’ouverture d’assises de la rétribution et du pouvoir d’achat avec les représentants des personnels de la maison mère et des filiales.

 

De telles assises permettraient, en effet :
 

  • de faire le point sur toutes les sources de complexité inutile ou d’iniquités ;
  • d’identifier les sujets précis sur lesquels il est possible d’ouvrir des négociations, ou qui peuvent s’intégrer aux négociations habituellement pratiquées au sein du Groupe (NAO salaires, protection sociale, intéressement et participation…), avec l’objectif de corriger les inégalités et/ou de simplifier les règles  
  • d’améliorer également l’information délivrée aux personnels.

 

La CFE-CGC propose de  co-construire avec les autres organisations syndicales et avec des intervenants externes susceptibles d’éclairer le débat (chercheurs ayant travaillé sur la question des principes de rétribution / engagement des salariés, RH ayant mené des démarches d’amélioration des principes de rétribution pour qu’ils soient mieux perçus par les personnels…)

 

Une telle démarche bénéficiera à l’ensemble des personnels, mais aussi à toutes les équipes RH. Plus de simplicité et d’équité, c’est en effet moins d’erreurs à corriger ou d’explications individuelles à donner, mais aussi par exemple, des mobilités simplifiées entre maison mère et filiales.

 

Elle sera de plus, la preuve d’un dialogue social mature, sur une thématique dont on sait combien elle est importante pour toutes et tous.

 

Pour le moment, nous n’avons reçu qu’un accusé de réception poli de la responsable des ressources humaines du groupe Orange et sommes en attente de dates pour préparer concrètement ces assises de la rétribution.

Pas encore de commentaires