Participatif
ACCÈS PUBLIC
18 / 01 / 2023 | 204 vues
CAT SECURITAS / Membre
Articles : 10
Inscrit(e) le 10 / 08 / 2020

Entreprises de sécurité : ne touchez pas à notre classification et à notre ancienneté !

Lettre Ouverte à Monsieur Luc Guilmin, Président du Groupement des Entreprises de Sécurité (GES) et de Securitas France


Le 14 février 2022 les employeurs affiliés au GES, se sont mis d’accord sur leur manière d’augmenter de 10% la masse salariale dans le secteur de la prévention-sécurité privée pour 2023.
 

C’est la dernière provocation de cette organisation patronale, présidée par Monsieur Luc Guilmin qui est également président de Securitas France et de d’autres sociétés.
 

Afin de concrétiser leur engagement, pris en 2019, d’une nécessaire revalorisation des rémunérations des agents de sécurité privée, les trois premières organisations d’employeurs du secteur (GES, GPMSE, et SESA ) ont présenté aux organisations syndicales représentatives une nouvelle grille de salaires, associée à une nouvelle grille de classifications des métiers. Ainsi les chambres patronales ont enfin affiché clairement leur volonté de ne pas augmenter nos salaires, mais ont décidé de nous pourrir la vie et l’existence par leurs propositions de vouloir intégrer notre prime d’ancienneté dans les salaires !  Il fallait oser ! Non seulement ils ne veulent pas nous augmenter, mais en plus ils veulent nous faire les poches !

 

A noter aussi, la volonté des organisations patronales de remettre en cause l’accord relatif aux métiers repères du 1er décembre 2006, applicable depuis le 1er décembre 2007. La CAT note, avec regret, que des entreprises de la branche commencent à mettre en place des contrats types en supprimant, sur leurs contrats, la fonction occupée. La CAT s’interroge sur de telles dérives.
 

Pour toutes ces raisons, il est grand temps que l’intersyndicale joue pleinement son rôle, quitte à bloquer le siège du numéro 1 de la sécurité privée en France ! Ce dernier, à nos yeux, est responsable du pourrissement actuel.  Notre syndicat la CAT Securitas, aux cotés du mouvement syndical, continuera à faire pression pour assurer la protection des droits des agents de sécurité, les droits syndicaux et sociaux, le droit de manifester et la liberté d’expression.

Pas encore de commentaires