Participatif
ACCÈS PUBLIC
07 / 10 / 2020 | 99 vues
Christine Simon / Abonné
Articles : 14
Inscrit(e) le 19 / 06 / 2019

À chaque réorganisation, la Poste considère que Facteo permet de travailler autant en moins de temps

Outil de travail devenu indispensable aux facteurs, aux agents des services « arrière  », aux encadrants et aux cadres, l'application mobile Facteo a vu ses applications se multiplier au fil du temps. Aujourd’hui, il est devenu une aide précieuse pour bon nombre de tâches :

  • parcours de la tournée,
  • prise en charge des objets signalés et des colis,
  • alerte pour les réclamations,
  • signalement des ordres de réexpédition,
  • gestion des procurations,
  • dispense des « e-formations » etc.

Mais Facteo est aussi une arme redoutable pour la Poste. En effet, à chaque réorganisation, la Poste considère que Facteo permet de travailler autant en moins de temps, ce qui l’amène à supprimer des emplois. Certes, certaines tâches sont simplifiées mais il y a une limite à ne pas dépasser !
 

Les positions de travail les plus touchées sont les positions « arrière », la Poste estimant les travaux intérieurs moins importants. Or tout le monde sait qu’il y a un écart entre la théorie et la pratique, que l’agent des services « arrière » doit s’adapter aux aléas des tournées, que Facteo ne peut pas tout faire et, surtout, qu'il ne fait rien sans le postier.
 

À ce constat s’ajoute un problème social. En supprimant ces postes de travail, la Poste met bon nombre d’agents en difficulté car les positions « arrière  » permettent à ceux ayant des problèmes de santé de garder un emploi à la distribution, ce qui évite des licenciements pour inaptitude.
 

L’utilisation de Facteo a demandé une adaptabilité et une réactivité importante à tous les agents et la Poste doit maintenant reconnaître les efforts des postiers. Aussi, notre fédération revendique :

  • le respect par une prise en compte complète du temps de travail,
  • la reconnaissance par des augmentations de salaire,
  • et l'arrêt des suppressions d’emplois et des licenciements pour inaptitude.
Pas encore de commentaires