Participatif
ACCÈS PUBLIC
01 / 04 / 2021 | 51 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1576
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

« Bien que notre dotation soit reconduite nous devons demeurer vigilants » - Eric Peres, IRES

Entretien avec Eric Peres, nouveau président de l'Ires.
 

Vous avez été élu à la présidence de  l'Institut de recherches économiques et sociales (IRES) l'an dernier, pouvez vous nous rappeler en quelques mots nous présenter cet organisme particulier, sa composition et préciser son rôle ?


L'Ires est un organisme au service des organisations syndicales représentatives des travailleurs. C’est en 1982 que fut créé l’Ires, par FO, la CGT, la CFTC, la CFE-CGC, la CFDT et l’Unsa-éducation avec le concours du gouvernement. La gouvernance de l’institut est assuré par un Bureau composé des six organisations syndicales fondatrices d’une part et d’une Assemblée générale composée de neuf syndicalistes, neuf universitaires et quatre représentants du Premier ministre d’autre part.
 

La fonction de l’Ires est de répondre aux besoins que les organisations syndicales expriment dans le domaine de la recherche économique et sociale. Pour ce faire, l’Institut mène essentiellement deux types de travaux :
 

  • des recherches et des analyses développées par son équipe pluridisciplinaire de chercheurs
  • et des travaux de recherche propres à chaque organisation syndicale, regroupés au sein de l’agence d’objectifs.
     

L’Ires promeut une approche originale des relations entre la recherche et le monde syndical, sur des sujets qui appellent expertise, débat et controverse scientifique. Engagé dans des activités internationales et européennes, il contribue à la reconnaissance de la place du travail et du monde syndical.

 

Quels sont les principales activités développées par l'institut en 2020  et quels sont les enseignements que vous en tirez ?

 

L’année 2020 a été marquée par la Pandémie de Covid-19, évènement imprévisible et tout à fait exceptionnel. En conséquence, les activités de recherche se sont écartées de prévisions initiales du programme de travail 2019-2020. Les activités d’enquête empirique ont connu un coup d'arrêt sous l'emprise de la crise sanitaire avec des perspectives de redémarrage qui restent incertaines. Cependant de nouveaux champs d’études et de recherches ont été ouverts. Une situation qui souligne enfin l’importance de l’Ires dans cette période pour les organisations syndicales dans un monde mouvant et des plus incertains.

 

Quelle est votre approche et votre programme de travail  pour cette année au regard des enjeux soulevés par la crise sanitaire?

 

La crise sanitaire, économique, sociale et écologique inédite que nous traversons rend la recherche au service des organisations syndicales et sa contribution au débat public plus que jamais nécessaires. Ceci étant la crise sanitaire nous a conduit à suspendre certains travaux d’enquêtes de terrain et à ouvrir parallèlement de nouveaux champs de recherche. Cela témoigne de la réactivité de l’institut et de ses chercheurs pour modifier le programme de recherche et s’adapter immédiatement aux enjeux soulevés par la crise du Covid-19.

 

Ainsi, l’Institut a choisi pour thème du numéro spécial 2020 de la Chronique internationale de l’Ires la mobilisation sanitaire des États et de l’Union européenne face à la première vague de Covid-19. D’autres articles de numéros variés de la Chronique ont paru, ou paraîtront, sur les conséquences économiques et sociales de la crise, et sur son impact sur le dialogue social. En outre, plusieurs Éclairages de l’Ires, autour de l’impact du confinement de mars à mai 2020 sur les revenus des ménages, de la production de matériels médicaux, ou encore des travailleurs en première ligne lors de la crise sanitaire, comme les aidants et aidantes, ont été publiés sur le site Internet de l’Ires et ont été largement relayés.

 

Cette situation exceptionnelle a également incité l’Ires à porter une attention accrue à des enjeux et thématiques sur lesquels il travaillait déjà. Ainsi, la gouvernance des entreprises, l’économie des plateformes (protection sociale de ses travailleurs, notamment), les modes d’ajustement de l’emploi, des revenus et du travail et, plus généralement, les mutations du travail et de l’emploi, ont fait l’objet de nombreux travaux et séminaires.

 

Enfin, les recherches se sont poursuivies sur les thèmes d’expertise de l’Ires, dont nous citerons ici quelques exemples. Ainsi, entre autres travaux sur la négociation collective, certains ont porté sur l’impact des ordonnances de 2017 sur la représentation des salariés, d’autres sur le renouveau syndical dans certains secteurs peu syndiqués, comme le care ou les plateformes numériques. Des études ont également été menées sur l’accompagnement des personnes en recherche d’emploi, le fonctionnement du marché du travail ou la revitalisation des territoires. Les recherches se sont également poursuivies sur la formation des salaires (débats sur le salaire minimum dans plusieurs pays), la protection sociale (place des assurances santé privées) ou encore la distribution et l’évolution des revenus disponibles. Enfin, les travaux sur les stratégies des grands groupes industriels et le système productif se sont poursuivis, ainsi que ceux sur l’emploi de certains catégories de main-d’œuvre.

 

Quelles sont les principales actions que vous avez engagées dès votre élection?

 

Dès mon élection la priorité a été d’assurer le maintien de la dotation de financement allouée par l’Etat soit un peu plus de 2,7 millions d’euros. C’est aujourd’hui chose faite après avoir obtenu une entrevue avec le cabinet du Premier ministre. Bien que notre dotation soit reconduite nous devons demeurer vigilants. Il est indispensable que ces ressources s’inscrivent dans la durée pour que se maintiennent et se déploient les capacités d’analyse de l’ensemble des organisations syndicales

 

Concernant la richesse de l’ensemble des études produites et publiées par l’institut nous avons décider d’engager un plan d’action pour accroître la valorisation de ce patrimoine informationnel d’une grande qualité. Il nous faut dans un premier temps accroître l’accessibilité et le partage des travaux de l’Ires au bénéfice du plus grand nombre. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé cette année d’organiser une conférence de presse pour présenter notre programme de recherche. Une première initiative qui sera suivie de nombreuses autres sur des sujets variés au regard de l’actualité de l’Ires..

 

Quant à la recherche de synergies nous sommes ravis de la qualité des échanges engagées sur ce point avec France Stratégie. Dès cette année nous allons conduire des réflexions sur nos programmes de recherches respectifs et mener de concert des actions pour promouvoir les résultats de nos travaux de recherches.

Pas encore de commentaires