Participatif
ACCÈS PUBLIC
07 / 12 / 2021 | 37 vues
Séverine Linon / Membre
Articles : 7
Inscrit(e) le 23 / 11 / 2020

55 % des bénéficiaires du logement accompagné ont des revenus d’activités

Au cours de la semaine du logement accompagné qu’elle organise du 7 au 10 décembre, l’UNAFO publie sa troisième enquête sur les profils et les parcours des personnes logées. L’enquête porte sur les gens qui sont entrés et sortis, pendant l’année 2020, évidemment marquée par la crise sanitaire. Si les tendances se confirment (notamment le rôle du logement accompagné dans la politique du logement d’abord), cette enquête comporte également des données nouvelles.

 

2020, une année marquée par la crise sanitaire
 

La pandémie de covid-19 a eu des effets sur les mouvements au sein du parc des adhérents de l’UNAFO : on constate notamment une baisse légère du volume d’entrées et de sorties par rapport à l’année précédente. Néanmoins, avec un taux de rotation qui est resté élevé (21 % en moyenne, contre 8 % dans le logement social ordinaire), le logement accompagné a largement contribué à l’accueil des gens en difficulté en proposant des solutions de logement adaptées et a permis à ceux qui le souhaitaient de s’y maintenir, tout en assurant un accompagnement identique voire renforcé.

 

Logement accompagné : un outil incontournable de la politique du logement d’abord
 

Le logement accompagné contribue fortement à la politique du « logement d’abord » en permettant l’accès au logement d’un nombre important de personnes venant de la rue ou de l’hébergement d’urgence. Il permet plus largement l’accès au logement de gens aux profils très variés, souvent en emploi, qu’il s’agisse notamment de travailleurs migrants ou de jeunes.

  • 36 % des entrants viennent de la rue ou de l’hébergement, soit 10 000 personnes pour la totalité des adhérents de l’UNAFO, à comparer aux 70 000 annoncés par le gouvernement sur la même année ;
  • 55 % ont des revenus d’activités ;
  • plus de 50 % des entrants ont moins de 30 ans.

 

Logement accompagné : un facteur d’amélioration de la situation des personnes logées

 

L’étude montre une certaine amélioration de la situation économique de résidants à la fin de leur séjour et comment le logement accompagné facilite ainsi l’accès à un logement dit classique :

  • 46 % des sortants se trouvent au-dessus du seuil de pauvreté, contre 41 % à l’entrée (+5 points) ;
  • 59 % des gens quittent le logement accompagné pour une solution de logement social ou privé.

 

Nouvelle donnée : la zone géographique dans laquelle les gens habitaient

 

Cette nouvelle donnée est importante car elle confirme que le logement accompagné répond avant tout à une demande de proximité.  Les personnes ayant emménagé en 2020 résidaient déjà majoritairement dans une zone géographique proche de la résidence dans laquelle elles se sont installées : pour 27 % d’entre elles, elles résidaient déjà dans la commune et pour 32 % dans une commune du même département. De plus, 19 % des gens résidaient précédemment dans un autre département de la même région, à égalité avec la part des gens provenant d’une autre région.

 

Les acteurs du logement accompagné poursuivent leur mobilisation en faveur de l’accès au logement pour tous. L’UNAFO s’inscrit pleinement dans la feuille de route proposée par le gouvernement pour développer la production des résidences sociales et conforter leur modèle écono­mique. Ces données témoignent de l’utilité sociale du logement accompagné et ont aussi pour objectif de convaincre les élus de produire des résidences sociales sur leur territoire. La semaine du logement accompagné sera l’occasion de rappeler l’utilité sociale du logement accompagné et de débattre avec de nombreux experts, des défis que nous avons, pour anticiper les besoins locaux et accélérer la mise en œuvre de la feuille de route du gouvernement. À cette occasion, l’UNAFO dévoilera son plaidoyer sur quatre axes et douze mesures en vue du prochain quinquennat.

Pas encore de commentaires