Participatif
ACCÈS PUBLIC
03 / 11 / 2022 | 262 vues
Alain ANDRE / Abonné
Articles : 38
Inscrit(e) le 09 / 06 / 2021

EDF : un accord salarial qui en appelle d'autres !

Dans le prolongement de l’accord de Branche évoqué récemment dans ces colonnes (que la CFE-CGC avait refusé de signer),  la négociation sur les mesures salariales 2023 a pris fin la semaine dernière à EDF SA., et, finalement, les fédérations FO, CGT, CFDT et...CFE-CGC seront signataires de cet accord qui vise à assurer la compensation de l’inflation tout en permettant la reconnaissance de l'investissement des salariés de l'entreprise. (1)

 

Notre  organisation syndicale  n’a eu de cesse , au cours de ces difficiles négociations, que de travailler à la conversion des propositions de primes « one-shot » de la Direction en mesures pérennes pour les salariés à savoir des NR. (2)

 

Les principales propositions contenues dans l’accord 

 

2,3% au titre de l’attribution automatique d’un NR à date du 1er janvier 2023, pour tous les salariés à l’effectif de référence au 31 décembre 2022


3,05% au titre des augmentations salariales individuelles dont : 
 

  • 2,45% au titre des mesures individuelles réparties en :
    • 2,30% au titre des mesures individuelles managériales ;
    • 0,05% (estimation) au titre de mesures individuelles spécifiques d’accompagnement liées aux accords ou décisions portant sur le développement professionnel des salariés ou de certaines catégories de salariés (formations promotionnelles, handicap, égalité professionnelle...) ;
    • 0,1% (estimation) au titre de mesures individuelles spécifiques liées aux transformations stratégiques engagées par EDF SA (Ex : opérations de redéploiements conséquentes) tant au niveau national que par les Métiers.


     • 0,6% (estimation) au titre des mesures d’ancienneté (échelons).


Et au niveau de la Branche professionnelle des Industries Electriques et Gazières, environ 2,7%
au titre de l’augmentation générale du SNB (2,3%) et de la valeur moyenne de la mesure de grille
(0,4%) (matérialisée par l’accroissement des coefficients hiérarchiques jusqu’au NR 200).

.

 Mesure exceptionnelle supplémentaire


Les  parties signataires de l’accord conviennent d’une mesure supplémentaire automatique via le versement d’une prime de 2 600€ bruts annuels pour 2023, non reconductible, à tous les salariés à l’effectif de référence au 31 décembre 2022 dont le niveau de rémunération est supérieur au NR 200. Cette prime sera versée en une fois au 1er semestre 2023.


Les salariés dont le niveau de rémunération va jusqu’au NR 200 inclus présents à l’effectif de référence du 31 décembre 2022 auront la possibilité d’opter soit :

 

  • pour le versement d’un NR au 1/1/2023 associé à une prime complémentaire non reconductible d’un montant de 702 euros bruts payée en une fois au 1er semestre 2023 correspondant à une prime mensuelle de 54 euros bruts. Le montant de cette prime permet de garantir un minimum de 120 euros mensuels comprenant l’impact de l’attribution de ce NR et du NR prévu à l’article 3.2.
  • pour l’attribution de la prime de 2 600 € bruts annuels, non reconductible et versée au 1er semestre 2023, en une fois, pour 2023.

 

Par ailleurs, les parties signataires ont acté une clause de rendez-vous mi-2023...Désormais c'est au tour d’Enedis , puis de GRDF, RTE, Engie, GRT Gaz et des autres entreprises des IEG d’ouvrir les négociations....à suivre ! Pour nous, une ligne simple : s’appuyer sur le projet d’EDF SA et pourquoi pas l’améliorer!

 

(1) L'accord s'applique dans les établissements d’EDF SA situés en France métropolitaine ainsi
que dans les départements et collectivités d'outre-mer. Il concerne l’ensemble des salariés statutaires
d’EDF SA hors dirigeants.

(2) Le niveau de rémunération (NR) : A chaque NR est associé un coefficient hiérarchique utilisé pour le calcul du salaire

(3) Groupes fonctionnels

Pas encore de commentaires