Participatif
ACCÈS PUBLIC
14 / 10 / 2022 | 14 vues
Alain ANDRE / Abonné
Articles : 38
Inscrit(e) le 09 / 06 / 2021

Les entreprises revoient leurs stratégies pour attirer les cadres

Après une année 2021 qui a connu une intensification du volume de recrutement des cadres avec un rebond de 18 % en un an. Les difficultés à recruter des cadres retrouvent leur niveau d’avant-crise, les entreprises revoient leurs stratégies pour se montrer plus attractives.

 

Dans le baromètre de l’APEC sur les pratiques de recrutements des cadres en 2021, 50 % des entreprises déclarent rencontrer des difficultés dans l’embauche des cadres. Ce chiffre monte à 62 % dans les entreprises de taille intermédiaire et les grandes.

 

Le délai de recrutement connaît un allongement de 9 à 11 semaines. Surtout dans les services, l’informatique et la R&D où il peut s’étendre jusqu’à 6 mois. Les 2 raisons principales sont un manque de candidatures et des décalages avec les besoins du poste. 51 % des employeurs évoquent aussi la concurrence entre les entreprises et les prétentions salariales alors qu’elles s’étaient atténuées pendant la crise sanitaire (65 % dans les services à forte valeur ajoutée).

 

Pour garder les cadres ou se les arracher, elles peuvent alors revoir à la hausse leurs offres de salaire. De façon à attirer les cadres, les entreprises font preuve de plus d’ouverture sur les profils recherchés. Elles mettent en avant l’utilité de la mission pour l’entreprise ou la société, les conditions de travail, son impact social ou environnemental.

 

La possibilité de télétravail présent dans 74 % des embauches, soit 7 points de plus qu’en 2020.

 

Les réseaux sociaux sont aujourd’hui largement utilisés, ils sont devenus le 2e canal de recrutement dans les entreprises de plus de 250 salariés. Les offres d’emploi restant celui le plus utilisé pour toutes les entreprises, 62 % des entreprises ayant recruté au moins 1 cadre en 2021 l’ont fait par ce moyen. Elles ont eu plus recours à l’approche directe et aux intermédiaires (cabinets, agences d’intérim) surtout parmi les plus grandes PME. Pendant la pandémie, la tendance était plutôt à internaliser le sourcing. Aujourd’hui, ces tensions et cette forte concurrence entre les entreprises sont propices au changement d’entreprise ou aux nouveaux projets professionnels.

Pas encore de commentaires