Participatif
ACCÈS PUBLIC
11 / 05 / 2020 | 37 vues
Michel Berry / Membre
Articles : 31
Inscrit(e) le 16 / 07 / 2008

Payer tous ses trajets en un seul clic : miracle ou mirage ?

De nombreux secteurs d’activité se transforment grâce aux technologies numériques, chacun avec son lot d’avancées et de promesses mirifiques difficiles à concrétiser. Dans le domaine de la mobilité, la « mobility as a service » (MAAS) en est un exemple.

Qu'est ce que la MAAS ?
 

Une évolution naturelle des applications d’information multimodale consisterait à intégrer des canaux de vente numériques pour les modes de transport recensés. Il en résulterait une sorte de couteau suisse de la mobilité que les usagers pourraient apprendre à maîtriser une fois pour toutes, donnant ainsi à ceux-ci accès à l’ensemble de l’offre de transports disponibles.


C’est ce principe d’une combinaison entre informations et canaux de vente que les acteurs de la mobilité appellent aujourd’hui « mobility as a service » (MAAS).

L’effet potentiel que des MAAS pourraient avoir sur l’accès à la mobilité fait rêver certains : des études de marché estiment à 253 milliards de dollars le potentiel du MAAS au niveau mondial d’ici 2023. Des sondages réalisés directement auprès des usagers montrent, par exemple, que 59 % des Européens se déclarent intéressés par des offres de MAAS.
 

Sorte d’application tout-en-un censée offrir une mobilité « sans couture » en un seul clic, ce concept récent soulève plusieurs questions.

  • Qui doit développer et opérer des MAAS ?
  • Comment assurer une transition douce entre un monde sans MAAS et un monde avec MAAS ?
  • Comment permettre que chacun puisse profiter de ses bénéfices pour la mobilité ?
  • Face à la diversité des MAAS possibles, quel modèle promouvoir en France ?

 

Autant d'aspects sur lesquels Bastien Lauras et Thibault Manneville (ingénieurs des mines) se sont penchés dans le dernier numéro de La Gazette de la société et des Techniques, publication des Annales des Mines avec le concours du Conseil général de l’économie...
 

Pour en savoir plus, lire : http://www.annales.org/gazette/2020/Gazette_106_03_20.pdf.

Pas encore de commentaires