Grand angle
ACCÈS PUBLIC
05 / 07 / 2022 | 498 vues
Rodolphe Helderlé / Journaliste
Articles : 3926
Inscrit(e) le 16 / 11 / 2007

Qu'est ce qui motive à porter un mandat représentatif au travail ?

Les résultats du baromètre de la motivation à agir des représentants des travailleurs illustrent les difficultés de l’exercice mais les témoignages partagés le 24 juin dernier lors du direct organisé par Miroir Social, Technologia et le groupe Up ont montré que les marges de manœuvre existent pour redonner tout son sens au mandat.


Et non, ce n'est pas le statut de salarié protégé qui motive à porter un mandat représentatif. Le premier baromètre de la motivation à agir des représentants des travailleurs conduit par Technologia avec le groupe Up le confirme. Du moins sur la base de 349 répondants en poste à 70 % dans des entreprises de plus de 1000 salariés.  Seuls 9 % reconnaissent que le statut a motivé leur engagement tandis que 33 % assurent qu'ils n'en avaient tout simplement pas connaissance.


Des répondants qui se déclarent plutôt dans une situation professionnelle satisfaisante, mais avec une situation plus dégradée pour les femmes que pour les hommes. 
 

Baro1

Baromètre2

Reste que 60 % ont vécu personnellement une injustice ou un conflit tandis qu'ils sont 74 % à déclarer avoir été témoins d'une situation qui a contribué à leur faire franchir le pas d'un engagement syndical. 

 

"Les représentants du personnel ont un rôle essentiel de régulation qui se trouve malheureusement pas assez reconnu alors qu'il va pourtant trouver matière à pleinement s'exprimer pour amortir les conséquences économiques et sociales des tensions inflationnistes sur les matières premières. Et dans le même temps, les tensions sur certains emplois modifient le rapport de force avec des salariés qui font des conditions de travail leur priorité, avant le salaire. Ce sont des leviers d'action qui sont de nature à motiver pour représenter le personnel", souligne Jean-Claude Delgenes, le président fondateur de Technologia.
 

Sujets

 

Reste que le mandat est difficile à tenir. Le taux de satisfaction n'est pas au rendez vous sur la capacité à rendre les directions plus transparentes ou à mobiliser des adhérents pour instaurer un rapport de force alors que le constat d'une baisse des taux de participation est partagé.

 

Motifs de satisfaction

 

"Face à l'éclatement des relations entre les salariés et leurs représentants, il y a tout intérêt à essayer de travailler ensemble pour apporter des réponses à toutes leurs questions. Cela ne s'oppose pas à la pluralité syndicale qui est une véritable richesse. C'est l'esprit de MaViePro, l'application mobile que nous proposons avec Technologia pour permettre aux salariés d'accéder par mots clés au décryptage de toute la négociation conventionnelle, de s'informer et de contacter les représentants de leur choix", explique Arnaud Breuil, le directeur des partenariat et de la vie coopérative du groupe Up.
 

Il n'y a pas de causes perdues quand il s'agit de faire valoir les droits

Si les représentants du personnel peinent à obtenir de nouveaux droits, ils considèrent en revanche être en mesure d'assurer la protection des salariés sur la base des droits existants.
 

Droits
 

En 3 ans, sur 51 propositions de reclassement faites à des salariés en inaptitude, une seule a trouvé preneur. 5 dossiers ont été gagné aux prud'hommes en 2021 sur des licenciements justifiées par des impossibilités de reclassement suite à des inaptitudes.


"La direction considère que c'est notre fond de commerce or nous considérons que c'est un sujet qui mérite un véritable suivi, plutôt qu'un simple avis formel en CSE. On se donne les moyens d'argumenter sur chaque dossier" - Arnaud Rouxel, délégué syndical CGT Lidl en Bretagne où une partie de l'équipe de direction s'est retrouvée en garde à vue en février 2021 après des plaintes pour discrimnation syndicale et harcèlement.

 

 

En 2018, Free cédait son centre d'appel Mobipel à Comdata après que l'effectif soit passé de 586 salariés en 2015 à 266 en 2016, essentiellement pour des fautes et en absence totale de PSE. La justice a reconnu un délit d'entrave mais la requalification en PSE a été abandonnée sur l'autel d'un accord transactionnel signé avec les syndicats majoritaires. Aujourd'hui, Mobipel ne compte plus que 190 salariés et le volume du contrat avec Free, le quasi client unique, ne fait que baisser.

 

"Nous étions opposés au principe d'une transaction mais nous sommes aujourd'hui le seul syndicat à être représenté. L'inspection du travail nous soutient en venant de dresser PV de constat d'infraction sur le recours abusif aux CDD. C'est une pression qui incite depuis peu la direction à rechercher de nouveaux clients. Il faut allier le fond et la forme dans une lutte syndicale qui doit être incarnée" - Anousome Um, Représentant SUD Telecom de Mobipel
 


Chez General Electric (GE), la CFE-CGC s'est imposée comme un interlocuteur reconnu par les élus politiques locaux et les industriels candidats à la reprise des activités renouvelables de l'entreprise.


"Nous nous battons pour conserver les emplois industriels. C'est là qu'il y a des marges de manœuvre à négocier car les mesures d'accompagnement des départs sont quasi automatiques au regard des moyens de l'entreprise. C'est ainsi que nous avons sauvé 300 emplois en 2019 en activant la case justice. C'est sur la base de notre projet industriel nous sommes devenus aujourd'hui des interlocuteurs légitimes aux yeux des potentiels repreneurs et des salariés" - Philippe Petitcolin - Délégué CFE-CGC de GE

Capacité à générer du lien social

Créer du lien social est la première des satisfaction des représentants du personnel.

Lien social

 


En mars 2022, le PDG d'OGF (Ex Pompes Funèbres Général) donne son accord pour libérer 20 fourgons avec les cartes essence, conduits par 40 salariés pendant 5 jours sur le temps de travail, pour convoyer en Slovaquie et Pologne la collecte organisée au sein de l'entreprise pour les réfugiés Ukrainiens. Une initiative à mettre au crédit d'un syndicaliste UNSA, ancien militaire de carrière et expert en logistique qui anime le groupe Facebook de Gazette des amis d'OGF qui regroupe 1700 membres sur les 6500 salariés de l'entreprise.


"Je me suis dit qu'il fallait essayer. J'ai donc appelé le PDG pour lui exposer le projet. Le oui a été immédiat. Cela sous-entendait de la confiance car il faut imaginer ce que c'est d'organiser un convoi de 20 véhicules. Ce projet a rendu les salariés fiers de leur entreprise et de sa capacité à se mobiliser en dépassant toutes les étiquettes : cadre, employé, syndicaliste" - Bernard Guilhem - Représentant syndical UNSA OGF

Du sang neuf

Si les répondants se font des soucis sur la capacité à renouveler l'équipe syndicale, ce n'est plus le cas pour la CFDT des Petits Frères des Pauvres, une association qui emploie 600 salariés.


Sang neuf


Dans l'association des Petits Frères des Pauvres, le dialogue social s'est tendu avec la présidence. De quoi contraindre le syndicat majoritaire CFDT à jouer la carte du rapport de force.


"C'est une réelle satisfaction que d'avoir réussi à renouveler l'équipe syndicale à 50 % et je note que ce sont les nouveaux élus qui nous poussent à engager le rapport de force. C'est en ce sens que nous avons engagé une action pour délit d'entrave" - Sophie Lebrun, Déléguée syndicale CFDT des Petits Frères des Pauvres

De nouvelles compétences à valoriser


Chez HPE, le blog de la CFTC a généré 70 000 commentaires sur 1000 articles publiés depuis 2005. Si aujourd'hui, le soufflé est largement retombé, le syndicat cultive la même volonté d'informer et de répondre aux salariés dont 20 % sont adhérents.


"Représenter le personnel c’est l’occasion extraordinaire de redonner du sens à sa vie au travail sans devoir changer d’entreprise. Et pour être utile il faut d'autant plus se spécialiser que les directions ont progressé dans leur capacité à informer" - Jean-Paul Vouiller, secrétaire du CSE d'HPE
 

Compétences

La CFE-CGC Orange propose 5 parcours de formation thématiques à ces élus : direction, proximité, animation, expertise; fonction support. Des parcours élaborés par Virginie Ducourty qui mixent le réglementaire avec des apports plus transversaux.


"La formation sécurise l'action des élus et c'est le préalable à une reconnaissance des compétences syndicale qui ne se limite pas à la technique mais aussi au savoir être. Nous accompagnons d’ailleurs les élus dans leur évolution professionnelle" - Virginie Ducourty, CFE-CGC Orange


Tous syndicats confondus, 74 élus du personnel d'Orange ont bénéficié d'une promotion syndicale en 2021 sur dossier et entretien avec des DRH.

La valeur des retours du terrain

Fin 2020, 47 % des agents de la Mairie de Lille ont répondu au questionnaire de la CFDT sur leur souhait en matière de temps de travail et de congés alors que la loi sur la transformation de la fonction publique imposait le passage à 1607 h, soit 35h par semaine. Le syndicat avait fait de ce questionnaire, diffusé de la main à la main, le préalable à la négociation. Des réunions de restitution ont d'ailleurs été organisées avec les agents qui se sont prononcés à 94 % pour une augmentation du temps de travail. Un bon exemple d'inversion du rapport de force.


“Nous avons été 30 dont 7 élus à nous mobiliser sur ce projet qui nous a permis de peser dans la négociation alors que Martine Aubry avait annoncé son refus d'augmenter la durée du temps de travail au-delà des 35 heures. Les agents ont clairement exprimé qu'ils souhaitaient travailler plus pour conserver des jours de congés. Plus de 250 agents ont adhéré pendant les 9 mois de cette campagne" - Halima Matoug Djaroun - CFDT Mairie de Lille

 

Toutes les 6 semaines, le syndicat distribue au format papier les morceaux choisis d'une forte production en ligne, alimentée par un réseau terrain. On est loin du simple tract, c'est un moment privilégié pour les échanges. 91 % des salariés interrogés se déclarent satisfaits du support.


"Notre capacité à aller chercher les informations auprès des salariés nous permet de les intéresser mais aussi de défricher des sujets comme nous allons le faire sur l'attractivité de certains métiers en production où comme nous le faisons régulièrement avec notre enquête salaire sur laquelle 400 salariés répondent en moyenne chaque année" - Laure Trincal - CFE-CGC Michelin

Quelle place sur les réseaux sociaux externes et internes ?

Facebook (plus de 6000 abonnés), Youtube (plus de 1000 abonnés), Instagram, Discord et bientôt Twitch : il y en a pour tous les goûts à la CGT Castorama sur les réseaux sociaux. On ne s'interdit rien pour aller à la rencontre des salariés alors que le syndicat est présent dans 40 des 93 magasins de l'enseigne.


"Sur Discord, l'anonymat nous permet d'interagir davantage avec les salariés. C'est la même chose sur Twitch où les salariés pourront participer à des directs mixant gaming et travail avec la possibilité de nous soutenir financièrement pour notamment nous permettre d'investir dans un micro et une caméra de qualité. Nous voulons échanger sans filtre en ne passant pas pour des donneurs de leçon"Xavier Gaspard - CGT Castorama


"Le turnover est malheureusement très important. Il est donc indispensable de rappeler régulièrement les droits les plus importants aux plus jeunes. Cela passe principalement par Instagram pour toucher les 20-25 ans" - Audrey Robert - CGT Castorama

 

Pendant le premier confinement, les visioconférences organisées par FO Leroy Merlin à la sortie des CSE importants ont modifié l'image que beaucoup de salariés avaient du syndicalisme.


"Nous ne cherchons pas à polémiquer lors de nos directs. Il s'agit d'être au contraire très factuel pour expliquer. Cela facilite le travail en intersyndicale et suscite de la motivation à s'engager car une dizaine de nouvelles sections se sont créés" - Bernard Vigourous - FO Leroy Merlin

Intersyndicale


Le Sictame Unsa a été le premier syndicat de la compagnie a se faire une place sur le réseau social interne (Microsoft Yammer) pour mieux en éprouver les limites.


"Tout ne peut pas tout réduire à des slogans de campagne sur le réseau social. C'est avant tout la maîtrise des dossiers qui permet d'inverser les rapports de force dans des négociations techniques comme l'épargne salariale ou la protection sociale. C'est motivant, ce sont des avantages pour les salariés et cela profite à tous les syndicats. Le seul bémol étant que ce n'est pas vendeur sur la forme" - Bruno Henri - UNSA TotalEnergies
 


Il y a 4 ans la Cat a pris la première place à la MAIF a la surprise des "gros" syndicats avec une stratégie de proximité qui s'illustrait en partie sur Facebook. Aujourd'hui la stratégie vise à exploiter avant tout le réseau interne.


"Nous animons une communauté où les salariés peuvent tout aussi bien partager une photo de leur chat que de parler du quotidien au travail en confiance car le groupe est fermé. L'autre intérêt d'un groupe fermé est de pouvoir communiquer dessus même pendant la période d'ouverture des votes aux élections" - Abel Rachedi - CAT Maif

Cultiver les adhésions


Sur les 1250 agents de la la direction générale des finances publiques dans le Var, 50 % sont concernés par des mobilités forcées. De quoi donner toute son importance à la capacité des syndicats à porter les dossiers individuels.

"Il y a une réelle satisfaction de constater qu'une large partie des agents reconduisent leur adhésion après que nous ayons contribué à leur trouver une solution. Cela n'est pas de la simple consommation. Cela témoigne d'une reconnaissance dans la qualité du service de médiation que nous apportons sur les mobilités et les promotions" - Sophie Degeilh - FO DGFIP Var

La politisation au sens premier

La majorité des répondants se déclarent « politisé » mais l’action syndicale apparait alors comme une action politique à part entière, à distance des actions menées par les partis politiques....
 

Politique

Politique 1

Partie politique