Participatif
ACCÈS PUBLIC
22 / 01 / 2009 | 4 vues
Rodolphe Helderlé / Journaliste
Articles : 4158
Inscrit(e) le 16 / 11 / 2007

France Telecom Orange: les permanents syndicaux s'affranchissent d'une image de planqués

C'est la première élection professionnelle majeure après les prudhommales qui se tient aujourd'hui. 115 000 salariés de France Telecom Orange sont invités à voter pour redéfinir la représentation syndicale. Un premier grand test au regard de la loi des 10% qui détermine le seuil de représentativité d'un syndicat d'entreprise. Un symbole car un protocole électoral maison permet d'appliquer la loi couperet sur la représentativité qu'à partir de 2011.

  • Le choix a été fait de ne pas jouer la carte du vote électronique. Trop de questions sur la fiabilité du dispositif et sur la confidentialité des données. En attendant, la direction des systèmes d'information est déjà bien assez occupée à garantir que le traitement des résultats s'effectuera sans soucis dans la nuit sur un tel volume de votants potentiels...
La transition est difficile mais jugée bénéfique par l'ensemble des syndicats qui estiment logique de devoir mailler les lieux de travail avec des militants en poste au coeur des métiers. Le besoin de maillage est d'autant plus essentiel pour suivre le rythme des restructurations du groupe.

Les syndicats assurent ne pas, plus, promettre des postes de permanents à des fins électoralistes. La chasse au cumul non justifié des mandats est ouverte. L'objectif est d'avoir un maximum de mandats occupés par des personnes différentes.

Des syndicats qui jugent néanmoins que les permanents restent indispensables pour assurer un support efficace aux militants en activité qui se focalisent  sur le travail de proximité. Au delà des discours, la direction ferait parfois en sorte d'inciter au cumul.

Pas encore de commentaires