Participatif
ACCÈS PUBLIC
17 / 06 / 2024 | 42 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1823
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

Semaine de la Qualité de Vie et des Conditions de Travail : le groupe APICIL se mobilise

Comme chaque année, à l'occasion de  semaine de la Semaine pour la Qualité de Vie et des Conditions de Travail (QVCT), le Groupe APICIL, 3ème groupe de protection sociale, se mobilise.

 

Cette nouvelle édition organisée par l'Anact du 17 au 21 juin (*) ,est l'occasion  de susciter une fois de plus une approche participative pour permettre à ses collaborateurs d'appréhender les facteurs clés qui améliorent le bien-être au travail et la performance.

 

Le Groupe proposera  pour sa part une série d'animations et de webinaires à destination de ses 2130 salariés.

 

Parmi les événements organisés :
 

- Un programme interactif et immersif utilisant la réalité virtuelle où chaque participant pourra ressentir les émotions d'un collaborateur porteur d'un handicap invisible ou vivre des situations en tant que cible ou témoin d'agissements sexistes. Ces scénarios, inspirés de faits réels, permettront aux participants de mieux comprendre pour mieux agir.

- Un webinaire sur "Comment alléger sa charge mentale au travail ?" pour comprendre les mécanismes de la charge mentale et identifier les stratégies pour mieux la gérer.

- Des webinaires "Nutrition : plaisir et équilibre alimentaire" et "Soleil : ami ou ennemi" animés par des experts en santé, fourniront des conseils pratiques pour améliorer son alimentation au travail et maximiser les bienfaits du soleil tout en protégeant sa santé cutanée.

 

Le  Groupe APICIL souligne qu'il apporte une attention particulière à l'environnement de travail de ses collaborateurs, vecteur également de bien-être. Ainsi, à  l'occasion du déménagement dans son nouveau siège social dans la Tour APICIL située dans le quartier de la Part-Dieu, une démarche participative inédite impliquant les 1600 salariés lyonnais a été conduite. Les travaux ont abouti à la mise en place d'espaces de travail propices à la collaboration et à la qualité de vie au travail. Des espaces collaboratifs ont été dotés d'un mobilier soigneusement choisi, d'une acoustique optimisée et d'une décoration chaleureuse pour encourager la détente et les réunions informelles.



Enfin, le Groupe veut s'attacher à fournir à ses entreprises clientes du conseil et des outils pour favoriser le bien-être de leurs salariés.

 

C'est pourquoi, il a récemment intégré, au sein de son activité dédiée aux services, le Groupe JLO (sujet évoqué dans ces colonnes récemment : https://www.miroirsocial.com/participatif/le-groupe-jlo-specialiste-de-la-qvct-rejoint-apicil)

 

Ce cabinet RH et QVCT est spécialisé dans l'accompagnement et l'implémentation de solutions opérationnelles RH, tant pour les entreprises privées que publiques, afin d'améliorer l'expérience collaborateur et la marque employeur. Le Groupe APICIL et le Groupe JLO partagent la conviction que la performance économique ne peut être durable sans performance sociale.


 

(*) https://www.anact.fr/semaine-pour-la-qualite-de-vie-au-travail

Afficher les commentaires

 

Aujourd'hui commence la semaine pour la Qualité de Vie et des Conditions de Travail. Des enjeux primordiaux pour les cadres !

 

  • Quelle image les cadres se font-ils de la QVCT ?
  •  

Le regain d’intérêt des cadres pour la QVCT est indéniable. Mais au fait, quelle est leur définition de la QVCT ? Celle-ci repose sur quatre piliers principaux :

· Travailler dans une bonne ambiance,

· Être autonome,

· Se sentir considéré, reconnu,

. Avoir une charge de travail raisonnable.

Toutefois, chaque cadre se fait sa propre idée de la QVCT. En fonction du parcours de chacun, les priorités sont différentes. Si un cadre a souffert par le passé d’un manque de reconnaissance, ce critère lui importera davantage qu’à un autre, qui n’a jamais manqué de reconnaissance mais s’est vu confier une charge de travail trop importante.

Par ailleurs, leurs attentes peuvent varier en fonction du moment où ils en sont de leur vie professionnelle. Les mères cadres porteront une attention particulière sur la charge de travail (47% vs 39%) alors que les cadres seniors mettent davantage l’accent sur l’autonomie (75% des cadres de 55 ans et plus vs 62%).

  • La QVCT, une condition à la mobilité professionnelle ? L’attention portée par les cadres à la QVCT est-elle suffisamment importante pour les motiver à quitter leur entreprise ?

La réponse est plutôt positive. Le manquement à un seul des quatre piliers peut inciter les cadres à aller voir ailleurs. Ainsi, 45% d’entre eux affirment avoir déjà quitté une entreprise en raison d’un manque de reconnaissance ou de considération, 42% à cause d’une mauvaise ambiance de travail, 23% conséquemment à une charge de travail excessive et 21% pour avoir manqué d’autonomie.

Toutefois, quand vient l’heure du recrutement, les cadres ont souvent des difficultés à évaluer la QVCT au sein de l’entreprise dans laquelle ils postulent. Peu de recruteurs évoquent la question et c’est bien souvent le candidat qui doit s’en enquérir. Mais l’affaire est délicate et bien souvent, les cadres craignent de ne pas être retenus s’ils évoquent trop directement la QVCT.

À tel point que nombre d’entre eux mettent au point des stratégies alternatives afin de s’en informer : réseaux sociaux, prise de contact avec des cadres déjà en poste, recherches sur des sites de notation… Selon une femme cadre non-manageuse de 38 ans : « Sur les réseaux comme LinkedIn, je regarde la réputation de l’entreprise. Ce qui est aussi intéressant, c’est que vous pouvez voir la liste des salariés et leur ancienneté.

Quand vous avez une entreprise où il n’y a personne qui a fait plus d’un an et demi… C’est mauvais signe. »

  • Quels critères prévalent pour rejoindre une entreprise ?

Les critères de QVCT principalement recherchés par les cadres au moment de changer d’entreprise sont le fait de pouvoir organiser eux-mêmes leur travail (63%), la possibilité d’adapter leurs horaires à leur travail (62%) et la volonté de connaitre à l’avance les horaires habituels et l’amplitude de travail (58%). Le télétravail n’est donc pas sur le podium ! Il se classe en quatrième position avec 56% des suffrages.

C’est donc l’équilibre vie privée/vie professionnelle qui semble être le facteur le plus important.

Autre fait marquant : parmi les items liés aux relations de travail et à la reconnaissance, c’est le style de management qui intéresse une majorité de cadres (51%). Selon une formatrice non-manageuse de 50 ans, « Je suis partie à cause du management. L’entreprise est passée d’un management humain à un management toxique où c’était du chiffre, du chiffre, du chiffre et tant pis pour toi. J’ai posé ma démission sans plan B parce que j’ai senti que j’étais au bord du burn-out. Donc forcément, j’ai été attentive à ça dans mes recherches par la suite. »

La qualité de vie et des conditions de travail est donc désormais un enjeu avec lequel les entreprises doivent compter quant à leur gestion des effectifs cadres.

Source : Apec janvier 2024 : Etude « Qualité de vie et des conditions de travail »

  • Le petit mot FO-Cadres :

Dans un monde du travail de plus en plus brutal, individualisé et émietté, l’action collective s’impose pour défendre et représenter les cadres. L'activité des cadres et ingénieurs est spécifique, en matière de temps et de charge de travail comme de diplômes et de responsabilités. Cet investissement doit être reconnu. Ce statut est pourtant malmené par la crise, par des doxas politiques et des employeurs plus soucieux de fidéliser les actionnaires que de valoriser les talents des salariés. Le pacte de confiance avec l'entreprise est rompu ; de nombreux cadres se sentent déconsidérés. Face à cette logique qui précarise, surmène, stresse, isole et vide le travail de son sens, le collectif est aujourd’hui la seule réponse efficace. Contre la menace d'une relégation, avec FO-Cadres, retrouvez le pouvoir d’agir.

QVCT : un pack de services pour améliorer le bien-être des salariés et des dirigeants

 

AG2R LA MONDIALE propose  des solutions à l'attention des  dirigeants  considérant  que la performance de l’entreprise dépend aussi du bien-être de vos salariés.

 

Selon une étude Ifop, 90 % des DRH souhaitent augmenter la performance des salariés et ainsi limiter l’absentéisme en les accompagnant vers un meilleur équilibre vie professionnelle et personnelle. De leur côté, 89 % des salariés estiment que l’entreprise a un rôle à jouer en prévention santé*.

 

Pour accompagner au mieux ses clients, AG2R LA MONDIALE a créé un pack de services pour les entreprises de 20 à 300 salariés ayant souscrit un contrat en santé et/ou prévoyance collective. Il comprend une sélection de quinze solutions sur trois thématiques majeures :

  • la prévention santé ;
  • la prévention de l’absentéisme  ;
  • la RSE.

Des services sur-mesure

Avec ce pack de service, elles peuvent  sélectionner les services répondant au mieux aux besoins de leurs  salariés.

Certains d’entre eux, comme la téléconsultation médicale, sont à choisir lors de la souscription du contrat, quand d’autres, comme le soutien psychologique, sont offerts et accessibles directement.

 

Parmi les solutions proposées par ce  pack de services, quatre sont spécifiquement dédié aux chefs d’entreprise afin de les accompagner dans le cadre de leurs  obligations réglementaires (DUERP et audit de protection sociale et patrimoniale) ou de les  aider sur le plan personnel. 

Sur le site dédié, les intéressés pourront  télécharger les flyers des services offerts 

 

 

*Rapport du Sénat de juin 2021 – évolution des modes de travail, défis managériaux.

A l'occasion de cette nouvelle semaine sur la QVCT une note d’analyse de Romain Bendavid, expert des enjeux de QVCT, santé au travail et transformations professionnelles, publiée en avril dernier par la Fondation Jean Jaurès  (*) autour des questions de santé au travail, pourra être intéressante à lire ou relire...

 

Dans cette note, il se penche  sur les nuisances sonores au travail et leurs impacts, à différents degrés, sur les professionnels.

 

Alors que la pollution sonore est une réalité pour beaucoup d’actifs, comment réagissent-ils ? Sont-ils soutenus et aidés par leurs employeurs ?... autant de questions auxquelles l'auteur apporte un certain nombre d'éléments de réponse...

 

(*) https://www.jean-jaures.org/publication/si-cest-trop-fort-tes-pas-trop-vieux-le-vecu-du-bruit-au-travail-et-les-actions-pour-proteger-les-oreilles/