Participatif
ACCÈS PUBLIC
16 / 06 / 2024 | 36 vues
Christine Simon / Abonné
Articles : 68
Inscrit(e) le 19 / 06 / 2019

La Poste : la compensation des missions de service Public revient en débat

Depuis 2010 et le changement de statut de La Poste, notre fédération  ne cesse de revendiquer la compensation, à l’euro près, du coût des missions de service public.

 

Il s’agit d’une obligation de l’État d’autant plus cruciale aujourd’hui que  l’entreprise connait une chute importante des volumes du courrier qui ne représente plus que 15% du chiffre d’affaires.

 

De l’aveu même de la CDC, premier actionnaire du Groupe, « le sac à dos [ pour La Poste] devient trop lourd ». (1) Il est donc urgent que le Conseil d’Administration presse l’État à prendre ses responsabilités.... tel est le sens de notre interpellation du Conseil d'Administration...

 

Pour nous, La Poste doit :
 

  Assurer ses missions traditionnelles tout en en développant de nouvelles, liées à ces évolutions, en particulier dans les domaines des services de proximité et dans les secteurs identifiés comme étant en rupture ou en transition (numérique, écologique, silver Economy),

 Garantir un haut niveau de qualité dans l’accomplissement de ses obligations publiques et concurrentielles,

 Assurer à tous les postiers la reconnaissance de leur travail, lui donner un sens attractif et leur apporter le bien-être dans l’entreprise.

 

Vous trouverez ci-contre le courrier que  lu lors de ce Conseil d’Administration [Lettre aux membres du conseil d’administration]
 

NDLR


Pour mémoire: Les quatre missions de service public de la Poste sont le service universel postal, la contribution à l'aménagement du territoire, le transport et la distribution de la presse et l'accessibilité bancaire.

 

(1)  Évoquant les pistes de redressement du budget de la Poste devant la Commission des affaires économiques du Sénat ces dernières semaines , Éric Lombard, directeur général de la Caisse des dépôts (CDC)   a effectivement évoqué la possibilité « d'ajuster les missions au niveau des compensations », car « le sac à dos devient trop lourd pour la Poste et commence à peser aussi pour la Caisse des dépôts, malgré la taille du groupe et sa capacité de résistance ».

Il estime que  le risque de surcompensation est extrêmement éloigné  du niveau de compensation 

Pour lui, deux  pistes sont possibles : « le fait que l'État accroisse ce financement » ou « diminuer le coût des missions », 

 

Pas encore de commentaires