Participatif
ACCÈS PUBLIC
17 / 03 / 2023 | 69 vues
Alexandre Beau / Membre
Articles : 31
Inscrit(e) le 15 / 09 / 2021

La part des Français se sentant moins bien protégés a progressé de 17 à 22%

Aéma Groupe (groupe mutualiste né du rapprochement entre Aésio mutuelle et Macif) vient de publier la deuxième édition de l’Observatoire de la Protection sociale des Français, réalisé avec l’Ifop.



En un an, la part des Français s’estimant mal protégés a grimpé de 17% à 22%. Leurs deux principales  préoccupations pour la société sont le pouvoir d’achat (44%) et le changement climatique (31%), plus de la moitié (55%) d'entre eux se considérant comme des anxieux climatiques.



Le vieillissement (52%), la santé (43%) et le pouvoir d’achat (32%) s’imposent comme leurs trois principales source d'inquiétude pour eux et pour leurs proches. Actualité oblige, les Français sont également préoccupés par la préparation de leur retraite (sur l’aspect financier) et demandent à être davantage accompagnés (21%) sur ce sujet.


Une personne interrogée sur 5 attend que les assureurs soient «acteurs de changement» pour l’accès aux soins médicaux (22%), la prévention santé (18%) et le pouvoir d’achat (18%). Face aux risques, les proches (54%, -8 points) et le corps médical (44%, -5 points) restent considérés comme les acteurs «qui apportent le plus de protection malgré une légère baisse par rapport à 2021», devant les acteurs institutionnels.

 

Concernant le sentiment de protection apporté par les assureurs mutualistes, le groupe souligne une forte hausse à 22%, (soit +9 points). Ces acteurs marquent ainsi l’écart avec les assureurs traditionnels (15%).

Pas encore de commentaires