Participatif
ACCÈS PUBLIC
01 / 06 / 2022 | 33 vues
Sandrine CHUPEAU / Membre
Articles : 3
Inscrit(e) le 22 / 04 / 2021

La Chaire Avenir Santé, un premier bilan

Le 6ème Atelier du Fonds Avenir Santé Numérique était dédié au bilan de la Chaire Avenir Santé Numérique.


Créée en 2018, la Chaire porte depuis comme ambitions de :
 

  • Permettre le développement d’approches innovantes pour la conception de nouveaux produits
  • Evaluer la performance d’une organisation de soins
  • Evaluer l’émergence des modèles de soins intégrés avec le patient devenant acteur-utilisateur.
     

L’Atelier a été ouvert par Claude Sarcia président du Fonds Avenir Santé Numérique.


Après avoir rappelé l’intérêt des membres du Fonds, interrogés fin 2021, pour le Fonds, ses Ateliers et sa Chaire, il a souligné toute l’importance des travaux menés pendant trois ans par la Chaire. Il a chaleureusement remercié tous les participants de la Chaire pour leurs recherches et leur contribution à l’excellence du Fonds Avenir Santé Numérique.
 

 

Le professeur Geneviève Derumeaux, professeur de Physiologie à la Faculté de Santé de l’UPEC, titulaire de la Chaire, a rappelé la construction de la Chaire autour de la réflexion de la Santé Numérique. Puis le docteur Tu Anh Duong, dermatologue, professeur associée UPEC et coordinatrice au titre de l’UPEC, a présenté la recherche en télédermatologie qui constitue, sous tous ses pans, un modèle à la conception, à l’intégration, à l’utilisation et à l’évaluation d’innovations organisationnelles et technologiques.


Des illustrations sur le développement et l’utilisation du numérique pour mieux comprendre, connaitre ou évaluer les maladies de peau (biocapteurs électrochimiques et mesures de lésions par imagerie 3D multispectrale) ont été présentées, ainsi que sur l’utilisation de nouveaux canaux de diffusion (appui sur les réseaux sociaux et internet).

 


Le docteur Tu Anh Duong a partagé les résultats des travaux réalisés sur le volet sociologique, avec le Docteur Dilara Trupia, des usages sociaux et de la variabilité des pratiques de la télédermatologie.

 

Dans la continuité, Vincent Augusto, directeur centre Ingénierie et Santé, Mines Saint-Etienne, et coordinateur au titre de Mines Saint-Etienne, a promu une évaluation de performance de la télémédecine, nécessaire afin d’éclairer les décisions politiques. Il a présenté les résultats des travaux menés avec Afafe Zehrouni et Marius Huguet.



Une étude systémique du cycle complet du traitement du patient (de la détection au traitement), incluant les différentes charges de travail, a été réalisée dès les débuts de la Chaire pour l’évaluation de la télédermatologie. Dans le contexte de la pandémie de Covid-19, qui a mécaniquement accéléré les travaux, une évaluation économique  complète (analyse de coûts, évaluation de performances) du recours à la téléconsultation a mené à un modèle flexible pour évaluer les performances de divers scénarios de déploiement futur. Ce modèle met en valeur la valeur de la coordination des parcours de soins, et la contribution de ces nouvelles technologies. Un exemple supplémentaire a été apporté en ouverture.

 

Enfin, le docteur Thomas D’Humieres, cardiologue, CHU Henri Mondor, APHP, a exposé les risques de complications majeures associées à une forte prévalence des troubles rythmiques cardiaques chez les patients drépanocytaires, qui sont suivis dans le réseau Drepacoeur.  Il a souligné à quel point la détection précoce, la prise en charge et le suivi de ces anomalies est primordiale pour prévenir des évènements graves et l’intérêt de développer et tester un outil ergonomique et simple de capture du signal électrique afin de dépister précocement les troubles rythmiques.

 

Marion Lelouvier, présidente du directoire, a conclu sur la qualité et la diversité des tests au sein de la Chaire, entre 2018 et 2021, en termes de modèles, de fiabilité de sources de données. Ces avancées reposent sur son approche pluridisciplinaire et sa capacité d’adaptation, face à la pandémie et à l’accélération du recours à la télémédecine. Pour demain, elles s’appuient aussi sur la volonté des financeurs, sous la présidence de Claude Sarcai, avec l’ensemble du Comité de gestion du FASN, du directoire et de l’équipe opérationnelle de la Fondation de l’Avenir. Il s’agit de renouveler la Chaire, avec l’ambition d’y travailler les protections des vulnérabilités, avec le courage d’aborder et de traiter les points critiques. 

 

  • "L’ objectif commun est l’excellence de la Chaire et sa reconnaissance nationale voire internationale. Elle induit une inscription dans le temps long, autour une vision cohérente et d’une approche globale, Santé à 360°, une Seule Santé. Elle nécessite l’inclusion de questions tout à la fois scientifiques, éthiques, humaines, sociales, techniques, juridiques, etc. pour un véritable progrès médical avec la santé numérique. " - Marion Lelouvier
     


Summer School de l'UPEC


Les 29 et 30 septembre prochain, retrouvez-nous à la Summer School de l'UPEC, au sein du Musée d'Histoire Naturelle à Paris. Dans ce cadre, Monsieur Claude Sarcia interviendra sur le sujet de la santé numérique. Plus d'informations très bientôt !

 

Pas encore de commentaires