Participatif
ACCÈS PUBLIC
19 / 07 / 2021 | 86 vues
Jean Meyronneinc / Membre
Articles : 151
Inscrit(e) le 29 / 05 / 2008

Hausse du nombre d’agents absents en maladie ordinaire dans les collectivités territoriales pendant la pandémie

Une nouvelle édition du panorama annuel « Qualité de vie au travail et santé des agents dans les collectivités territoriales », réalisé par le courtier Sofaxis (1) à partir des témoignages d’experts du monde territorial, vient de paraître. L'édition 2021, qui porte sur une observation de l'année 2020 pour le moins très particulière, est surtout axée sur quatre axes :

  • les statistiques d'absences au travail pour raison de santé en 2020,
  • l'effet de la pandémie de covid-19 sur ces absences,
  • la mutation confirmée du « risque long » en maladie,
  • et, sur les enjeux de la réforme de la protection sociale complémentaires des agents des collectivités territoriales.

 

Principaux éléments à retenir de cette étude dans cette période de crise sanitaire

 

  • Après plusieurs années de stabilisation, une hausse du nombre d’agents absents en maladie ordinaire dans les collectivités territoriales a été constatée. Ainsi, le taux d'absentéisme s'est établi à 9,5 % l'an dernier (10 % maternité incluse), contre 9,2 %.
  • Les absences liées à un accident du travail ont en revanche connu une forte baisse, surtout en début d'année : - 81 % entre avril 2019 et avril 2020, périodes de confinement donc de restriction d’activité d'année en année, depuis 2016, une « augmentation des absences longues » (vraiment longues : plus de 180 jours d'arrêt).

Au moment où les négociations au niveau de la fonction publique s'engagent sur la PSC, les réflexions de cette étude apporteront certainement une contribution intéressante dans les débats à venir sur la PSC dans la fonction publique territoriale, dont le vieillissement de la population est souligné (près de 45 % des effectifs ont 50 ans ou plus) et la tendance à la hausse est prévisible. Par ailleurs, 75 % des agents sont de catégorie C, dont le faible pouvoir d'achat conditionne les dépenses de santé et de prévoyance... 
 

L'offre PSC (dimension importante de qualité de vie au travail) est un enjeu d'attractivité des employeurs territoriaux mais l'étude de Sofaris souligne que, dans cette réforme annoncée, de nombreux points restent en suspens et souligne notamment deux points de vigilance : l'invalidité au sein de la couverture de prévoyance et la question du choix des dispositifs à retenir. Dans ses conclusions, elle considère que :

  • l'expérience de la convention de participation demeure le meilleur dispositif de déploiement de la PSC,
  • et les conventions de participation à adhésion facultative et/ou obligatoire n'ont, par définition, pas les mêmes leviers de déploiement.

 

(1) Pour en savoir un peu plus : Actualités | Sofaxis.

Pas encore de commentaires