Participatif
ACCÈS PUBLIC
13 / 01 / 2023 | 141 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1823
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

Handicap : aller au-delà des dispositifs législatifs et réglementaires existants dans la Fonction publique

Créé par la loi n°2005-102 du 11 février 2005, le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la Fonction publique est un acteur essentiel de la politique handicap dans la Fonction publique.

Françoise Descamps-Crosnier, Présidente du Comité national du FIPHFP (Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la Fonction publique) a bien voulu faire le point sur l'action menée et préciser les thématiques prioritaires qui seront développées cette année.

 

Quels seront les événements marquants pour le FIPHFP en 2023 ?

 

Cette année aura lieu la conférence nationale du handicap (CNH), le rendez-vous triennal organisé sous l'égide du Président de la République. Il rassemble tous les acteurs autour d'une même table, permet de faire le point sur les résultats des politiques actuelles et de définir une feuille de route pour les trois ans à venir. Le FIPHFP sera au rendez-vous de ce temps fort et entend bien, en compagnie d’employeurs publics, porter la voix du handicap dans l’emploi public.

Au-delà de son action continue pour le recrutement et le maintien dans l’emploi, le FIPHFP a défini en 2022 un programme exceptionnel d’actions visant à aller au-delà des dispositifs législatifs et réglementaires existants dans la Fonction publique.
 

Pouvez-vous nous préciser le contenu de ce programme?

Il est en fait axé autour de quatre thématiques considérées comme primordiales pour favoriser l’inclusion dans l’emploi public : 

  • l’accessibilité numérique
  • l’évolution de carrières des travailleurs en situation de handicap,
  • une meilleure connaissance et gestion des handicaps invisibles,
  • le déploiement des tiers-lieux de travail.

2023 sera l'année de la mise en œuvre de ce programme.

 

Sur l'accessibilité numérique, même si les choses ont évolué, où en est-on ?
 

Malgré les progrès faits ces dernières années, la Fonction publique accuse un retard dans la mise en accessibilité des interfaces numériques pour ses agents. Le FIPHFP entend participer activement à une action commune de rattrapage. En plus des aides mobilisables par les employeurs publics pour effectuer l’audit d’accessibilité de leurs interfaces numériques, le FIPHFP sensibilise également ses quelques 420 employeurs publics conventionnés pour les encourager à mettre leurs applicatifs métier et intranet à niveau. Parce que l’accessibilité numérique est autant l'affaire des employeurs publics que des développeurs, le FIPHFP engage aussi des actions pour sensibiliser ces derniers. Les actions menées incluent notamment la construction de partenariats avec la DINUM et les organismes universitaires formant les développeurs, afin que tout futur outil numérique soit développé en natif, c’est-à-dire intégrant l’accessibilité numérique dès sa conception. Source de davantage d'autonomie pour les agents, l’accessibilité numérique leur permet d’optimiser leur travail au sein du collectif. Elle est aussi un gage d’inclusion et d'évolution de carrière.
 

Quelle est la place de l'évolution des carrières ?
 

L’évolution de carrière des personnes en situation de handicap est justement le deuxième axe du programme exceptionnel du FIPHFP qui sera mis en avant lors de la prochaine CNH. Beaucoup d'agents en situation de handicap sont formés à un métier précis, ne leur permettant pas de développer de nouvelles compétences et de monter en grade. En parallèle, la plupart de ces agents sont de catégorie C. Pour pallier ces facteurs, le FIPHFP souhaite mettre en place en 2023 des viviers et des coachings personnalisés leur permettant d’effectuer des bilans de compétences, d’identifier celles dont ils ont besoin pour évoluer, et de les aider à les acquérir.
 

Le FIPHFP s'est penché aussi, je crois, sur la manière d'appréhender les handicaps invisibles


De plus en plus, les employeurs publics font remonter au FIPHFP le souhait de mieux appréhender les handicaps invisibles pour mieux encadrer les agents concernés. Parmi eux, on retrouve les troubles DYS, les troubles du spectre autistique, les troubles de stress post-traumatique. La liste est loin d’être exhaustive. Le FIPHFP a conçu en 2022 un guide dédié à l’accompagnement des agents sujet à un handicap invisible disponible pour tous, et continue de sensibiliser les employeurs publics sur cette thématique en 2023.
 

Et sur le déploiement des tiers-lieux de travail, quelle sera votre approche ?


Les tiers lieux de travail constituent le dernier axe de ce programme exceptionnel. En 2020, le FIPHFP s’est mobilisé pour accompagner les employeurs publics à s’adapter à la nécessité soudaine de travailler de chez soi. Dans un contexte où le télétravail et les espaces de coworking se pérennisent, le Fonds investit notamment dans des plateformes de prêt de matériel pour aider les employeurs publics dans le déploiement de ces tiers lieux. 
 

Le FIPHFP invite les employeurs publics à s’engager à ses côtés dans ces thématiques. Le manque d’accessibilité numérique, de reconnaissance et de prise en compte du handicap invisible et d’opportunités d’évolution de carrières sont des injustices, que le FIPHFP entend résoudre en accompagnant, au quotidien, les employeurs publics, qui sont le fer de lance des politiques handicap dans la Fonction publique.

Pas encore de commentaires