Participatif
ACCÈS PUBLIC
01 / 03 / 2023 | 459 vues
Syndicator La Guêpe / Membre
Articles : 1
Inscrit(e) le 01 / 03 / 2023

Fausses négo (dont NAO) chez Abeille Assurances : pas de véritable dialogue social pourtant prôné par les mutualistes

Résultats NAO 2023 chez Abeille Assurances (filiale du groupe Aema = Macif, Aesio et Abeille Assurances).

 

  • 1% d'augmentation générale; PPV de 1000 euros
  • Budget Egalité Femmes-Hommes de 0,1% (en chute libre)
  • Prise en charge des transports passant de 50 à 60% 
     

Nous dénonçons fermement des résultats très nettement inférieurs à l'inflation mesurée en 2023 proche des...6% et aussi des techniques de fausses "négo" de notre Direction appuyée et approuvée par notre DRH.
 

1/ Notre Direction fixe à l'avance son propre budget (enveloppe) mini et max
 

2/ Les Organisations Syndicales (OS) participent aux pseudo négociations mentionnant leurs revendications parfaitement bien argumentées et étayées
 

3/ Notre Direction annonce initialement son minimum d'enveloppe (très bas), puis fait mine d'écouter les OS en passant à son maximum...toujours bien en deçà des demandes des OS
 

4/ Conclusion : pur chantage et fermeture des "négo"
 

La Direction dit aux OS : "soit vous signez et nous vous donnons notre max (déjà faible), soit vous refusez de signer et alors nous vous donnerons notre mini sachant que nous ferons porter la responsabilité de cette ré-évaluation à la baisse sur les OS"
 

En période d'élections professionnelles (fin 2023), avec une OS (au sein d'Abeille Assurances) très majoritaire (plus de 50% de représentativité) et avec une majorité de cadres correctement rémunérés et employables (donc pouvant partir assez aisément à la concurrence), le dialogue social est en chute libre et devenu quasi inexistant. La stratégie du "diviser pour mieux régner" fonctionne à plein régime chez Abeille Assurances.
 

Malheureusement, il est fort à parier que les salariés d'Abeille représentent les victimes collatérales du rachat d'Abeille Assurances (ex Aviva France) par Macif à un prix (3,2 milliards d'euros) a priori trop élevé.
 

CQFD = "C'est Qu'il Faudrait Débrayer" ?

Pas encore de commentaires