Participatif
ACCÈS PUBLIC
26 / 08 / 2020 | 2949 vues
Joseph Tayefeh / Membre
Articles : 24
Inscrit(e) le 08 / 11 / 2018

Covid-19 et entreprise : laissez les salariés manger sur leur poste de travail

Alors qu'il est demandé aux entreprises de faire respecter la distanciation sociale et d'éviter les croisements des salariés pour limiter la propagation du covid-19, il est toujours interdit en France de manger sur son poste de travail. L'Alliance plasturgie et composites du futur de Plastalliance demande la fin au moins provisoire de cette interdiction ubuesque. 


En effet, l'article R 4228-19 du Code du travail, datant de 2008 et complètement hors-sol aujourd'hui, prévoit toujours : « Il est interdit de laisser les travailleurs prendre leur repas dans les locaux affectés au travail ».

Selon le projet du protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face au covid-19, les bureaux individuels vont devenir le seul lieu clos de « respiration » dans les entreprises, le port du masque n'y étant pas obligatoire si le salarié s'y trouve seul. Il est plus qu'urgent de laisser la possibilité aux salariés de pouvoir se restaurer dans leur bureau ou sur leur poste de travail si c'est techniquement possible. 

 

Cela peut aussi répondre aux problématiques pour aménager les cantines (pour les entreprises en étant dotées) avec toute la complexité que cela peut engendrer : rotation horaire, distanciation des tables et des chaises, nettoyage etc. 

 

Certains services de la médecine du travail n'hésitent pas à préconiser la restauration sur le poste de travail. 

 

Par exemple, le GIST (réunissant 6 500 entreprises sur le bassin nazairien) indique courageusement (car c'est juridiquement illégal) que : « si l’aménagement du local ne permet pas la mise en place de ces mesures en cette période, on peut déroger à la règle de ne pas manger ou boire au poste de travail (s'il n'y a pas de risque particulier) ».
 

Il est temps que ce bon sens devienne une pratique légale. Cela nécessite juste un décret d'application et ça n'en fera qu'un de plus après le festival au Journal Officiel de ces derniers mois.

Pas encore de commentaires