Participatif
ACCÈS PUBLIC
08 / 12 / 2022 | 319 vues
Jacques Mosse-Biaggini / Membre
Articles : 15
Inscrit(e) le 06 / 03 / 2019

Conforama s’attaque à un syndicaliste lanceur d’alerte

L’entreprise Conforama France se targue d’être « sociale », à l’écoute des salariés...Des mots emplis de vertu, mais qui sont loin de se traduire par des actes bienveillants envers les salariés, tout au contraire. Qu’on en juge.

 

Le rappel des faits : 


Le tort de notre Camarade, secrétaire FO du Comité Social Economique (CSE) de la région Centre-Sud (qui couvre 10 magasins Conforama de plusieurs départements de cette région) :
 

  • avoir lancé une alerte dénonçant le comportement toxique du directeur de magasin de Montluçon en s'appuyant sur de nombreux témoignages extrêmement alarmants recueillis lors d'une visite en septembre dernier dans ce magasin.



On aurait pu penser qu’une entreprise « socialement responsable » comme Conforama aurait rapidement fait le nécessaire en lisant les 5 pages du registre des dangers graves et imminents rédigées par notre camarade. Ce serait être bien naïf, au vu de l’absence totale de dialogue social et d’écoute des salariés que nous subissons tous depuis des mois.

 

Malgré l’urgence de la situation, la direction de Conforama a attendu jusqu’au 6 octobre 2022 pour diligenter une enquête fixée au 17 octobre 2022. Ce délai incroyable est déjà en soi un véritable scandale vu la gravité des faits. Devant l’apathie de la direction régionale et de la direction générale de Conforama, notre resposable syndical s’est vu contraint de saisir la Direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités (DREETS) de Montluçon, mais également le Parquet. Une enquête de la PJ a été diligentée et de nombreuses auditions sont en cours.

 

Le directeur du magasin, dont le comportement est déploré par nombre de salariés, s’est déclaré en accident du travail après son audition par notre camarade, se faisant ainsi passer lui-même pour une victime et inversant donc clairement les rôles. Notre responsable syndical  a reçu un courrier recommandé signé du directeur des ressources dites humaines de Conforama, le convoquant pour un entretien pouvant aller jusqu’au licenciement,  le 12 décembre 2022 à 10 heures à Roanne, son établissement d’origine.

 

Il est frappant et navrant de constater que la haute direction de Conforama, qui a brillé par son silence en ne répondant à aucun des courriers alarmistes de notre Camarade, a su par contre trouver le temps de rédiger cette convocation honteuse, certainement en toute hâte vu le nombre de fautes observé au sein de ce courrier.

 

En attendant, les salariés du magasin de Montluçon restent dans le désarroi, la crainte et la peur au ventre de se rendre à leur travail. La non-assistance à personnes en danger est pourtant un délit sévèrement réprimé par la loi.

 

A l’heure où dans les grandes entreprises, les salariés sont considérés comme des variables d’ajustement dont on se débarrasse une fois qu’ils ont versé leur sueur et donné de leur santé, force est de constater que malheureusement, Conforama ne déroge pas à la règle en voulant licencier un responsable syndical dont le seul tort est de défendre becs et ongles ses collègues.

 

Pour notre organisation syndicale, il s’agit d’une véritable déclaration de guerre de la direction de Conforama envers les salariés et leurs représentants.

 

A travers son silence, la direction générale de Conforama ne respecte pas ses obligations de résultat en matière de santé et sécurité qui pourtant lui incombent.


La Section fédérale du Commerce & VRP de la FEC FO et la Section FO de Conforama France appellent l’ensemble de leurs militants à un grand rassemblement devant le magasin de Mably (Roanne) le lundi 12 décembre 2022 pour dénoncer l’attitude des dirigeants de l’enseigne et exiger l’arrêt du processus déclenché contre notre camarade.
 

Nous appelons également les camarades de l’ensemble des magasins Conforama France à manifester leur soutien en débrayant ce lundi matin.

Afficher les commentaires

Notre Camarade Patrick FORGE a été reçu le lundi 12 décembre 2022 de 10h à 12h30 pour un entretien « pouvant aller jusqu’au licenciement ».

Cet entretien a eu lieu à son magasin de Roanne (42) et a été mené rien moins que par le directeur des ressources humaines de Conforama France et un directeur régional extérieur au périmètre du magasin de Roanne, mais responsable hiérarchique du directeur du magasin de Montluçon. Le directeur des affaires sociales de Conforama France s’était également déplacé depuis le siège social mais n’a pas participé à l’entretien.


Pour rappel : notre Camarade a été convoqué pour cet entretien suite à sa dénonciation, dans le cadre de son mandat au Comité Social Economique de la région, du management « toxique » du directeur du magasin de Montluçon, qui entre dans le périmètre de ce CSE. Plutôt que d’agir pour mettre fin immédiatement à ce comportement qui met en péril la santé et même, peut-être, la vie de nombreux salariés de ce magasin, la direction générale de Conforama a donc choisi de s’attaquer à notre Camarade et y met manifestement « le paquet » en mobilisant ces hauts dirigeants.


Ceux-ci ont été accueillis par une centaine de salariés, d’élus FORCE OUVRIERE ou d’autres organisations syndicales, qui se sont rendus sur place, venant parfois de fort loin : salariés du magasin de Roanne, de Saint- Etienne, de Saint-Priest, de Chambéry, de Montceau-les-Mines, de Clermont-Ferrand, de la plateforme de Saint- Georges d’Espéranche et même de la région parisienne (Colombes, Garges...).

Ils ont ainsi manifesté leur soutien à notre Camarade Patrick, dont l’engagement au service des salariés est connu de tous. Un panneau « Touche pas à mon Patrick » brandi par des manifestants a clairement résumé leur état d’esprit. Les instances de FO n’étaient pas en reste puisque notre mouvement était soutenu par des représentants de l’Union Locale FO de Roanne, de l’Union Départementale FO de la Loire ainsi que de la Section fédérale du Commerce & VRP de la Fédération des Employés et Cadres FO.


Dans de nombreux autres magasins de Conforama, à notre appel, des débrayages d’une heure ont été effectués par nos Camarades, en soutien à Patrick : magasins de Saint-Omer (62), d’Aurillac (15), Cherbourg (50), Caen (14) ...


Devant ce qui est manifestement une déclaration de guerre envers notre organisation syndicale, notre syndicat  appelle solennellement la direction de Conforama d’une part à cesser toute poursuite envers Patrick, d’autre part à agir enfin concrètement pour mettre un terme définitif au comportement managérial d’un autre âge que subissent les salariés du magasin de Montluçon.

 

De telles façons d’agir, si elles ne sont pas réprimées par Conforama, sont une insulte non seulement envers les employés, mais également envers les cadres qui pour la plupart se montrent humains et respectueux envers leurs équipes.


Faute de quoi, avec tout le soutien de la Section fédérale du Commerce & VRP de la Fédération des Employés et Cadres FO, nous en tirerons toutes les conséquences.

La direction de Conforama persiste à vouloir licencier notre Camarade  !!!


Malgré la vacuité évidente du dossier monté contre lui, constatée durant l’entretien préalable du 12 décembre 2022, durant lequel chaque reproche fait par la direction a été contesté tant sur le fond que sur la forme faute d’éléments, la direction générale de Conforama persiste et signe en faisant convoquer notre Camarade Patrick FORGE en réunion extraordinaire du CSE CENTRE SUD, dont il est par ailleurs le secrétaire, avec à l’ordre du jour la consultation portant sur son licenciement « pour faute ».

 


Rappel des faits : notre Camarade Patrick FORGE a commis aux yeux de Conforama la « faute » de lancer une alerte et de déclencher une enquête qui a mis en évidence une situation de management « toxique » de la part du directeur du magasin de Montluçon (03). Salariés en souffrance, certains risquant même de vouloir attenter à leur vie... et en face, un directeur qui se déclare en accident du travail le soir même de l’entretien mené par notre Camarade durant son enquête.

 


Malgré la mobilisation de FORCE OUVRIERE et le soutien des autres organisations syndicales, que ce soit durant l’entretien préalable de notre Camarade ou durant la réunion du CSEC qui s’est tenue au Siège social le 14 décembre 2022, malgré nos communiqués de presse et nos demandes réitérées de faire arrêter cette procédure inique, rien n’y fait.

La direction générale de Conforama veut licencier notre Camarade et ce choix est manifestement beaucoup plus important que de faire cesser des comportements managériaux moyenâgeux.

 


Notre Camarade Patrick FORGE consacre ses jours et parfois ses nuits à défendre ses collègues, que ce soit à travers ses mandats d’élu au CSE CENTRE SUD, d’élu au CSEC de Conforama France, mais aussi de Conseiller prud’homal. Inadmissible donc pour la direction de Conforama, qui préfère protéger un manager qui plus est, récidiviste, puisque son comportement était rigoureusement identique dans son ancienne affectation au magasin Conforama de PAU.


Nous appelons solennellement une toute dernière fois la direction générale de Conforama à revoir sa position et à cesser immédiatement la procédure déclenchée contre notre Camarade.


Faute de quoi, nous prendrons acte de ce qui est pour nous une attaque contre notre organisation syndicale et plus généralement, contre l’ensemble des représentants du personnel...et nous en tirerons toutes les conséquences.