Participatif
ACCÈS PUBLIC
29 / 07 / 2019 | 1577 vues
Christine Simon / Abonné
Articles : 20
Inscrit(e) le 19 / 06 / 2019

Augmentation de 108 % des licenciements pour inaptitude à La Poste : trois quarts de femmes

Dans la colonne « licenciement pour inaptitude physique » (*), si l’année 2017 a été marquée d’une augmentation (+ 13 %), l’année 2018 fait carrément un bond affolant, passant de 174 à 362 licenciements, soit + 108 %. Dans ce chiffre, encore plus inquiétant, la population féminine y tient une part importante, soit 274 licenciements sur 362 : les trois quarts !
 

Le licenciement pour inaptitude physique signifie que l’agent n’est plus en capacité d’accomplir la moindre tâche au sein de l’entreprise, suite à maladie, accidents de travail etc. Le licenciement survient généralement au bout d’un long cursus dans lequel le postier est éloigné de l’environnement de travail détruisant le lien social qu’il a pu créer avec ses collègues. La situation est d’autant plus mal vécue pour certains qu’elle correspond à faire une forme de deuil d’une entreprise où ils ont le sentiment d’avoir laissé leur santé.
 

Pour notre organisation syndicale, toutes les commissions de retour et de maintien dans l’emploi doivent se tenir et trouver comme annoncé dernièrement par la Poste, des solutions novatrices pour le maintien dans l’emploi. Cela doit passer notamment par la réinternalisation de prestations confiées à des entreprises extérieures, comme l’accueil ou les services de conciergeries.

 

(*) Éléments tirés du bilan social de la Poste présenté aux organisations syndicales lors du comité technique national  du 1er et 2 juillet 2019.

Pas encore de commentaires