Participatif
ACCÈS PUBLIC
19 / 12 / 2023 | 168 vues
Alexandre Beau / Membre
Articles : 31
Inscrit(e) le 15 / 09 / 2021

L'appel d’offres en protection sociale complémentaire pour les services de la Première ministre publié

Après les ministères de la Transition écologique et des Armées, les appels d’offres se poursuivent en vue de la mise en œuvre de la réforme de la Protection sociale complémentaire (PSC) des agents publics. Dernier en date, en l'état: celui des services de la Première ministre, publié le 11 décembre.


«La consultation a pour objet la sélection d'un organisme d'assurance ayant pour rôle de couvrir et gérer les risques santé à destination des agents, des retraités et de leurs ayants-droit des entités relevant du périmètre budgétaire des Services de la Première ministre», précise l’appel d’offres.

 

Plusieurs contrats collectifs pourront être signés.

 

Et un appel d’offres pour la prévoyance devrait suivre au premier semestre prochain.


La mise en œuvre de la PSC interviendra au 1er janvier 2025 alors que ces services n’étaient pas concernés par le référencement.


L’administration de la Première ministre comprend plus d’une centaine de services, chargés d’assister la cheffe du gouvernement et qui prennent part à l’élaboration de la politique de ce dernier ; «Le marché est conclu pour une période initiale de 2 ans à compter de sa date de notification. Il est reconductible quatre 4 fois par période d'un an.


Sa durée globale maximale est de 6 ans. La reconduction se fait de manière tacite»,
précise l’appel d’offres.


La date limite de candidature est fixée au 9 février prochain.

 

NDLR: 

Dernière heure....Le ministère de l'Agriculture et de la souveraineté alimentaire vient également de lancer son appel d'offres pour la couverture des frais de santé de ses agents dans le cadre de la réforme de la protection sociale complémentaire (PCS) dans la fonction publique de l'Etat. Les candidats ont jusqu'au 29 janvier pour formaliser leur dossier.
 

Le marché est conclu pour une période de trois ans et pourra être reconduit tacitement deux fois par période successive d’un an; Il concerne aussi  15 établissements publics rattachés au ministère - dont l’ensemble des agents des établissements d’enseignement technique agricole publics et un certain nombre d’opérateurs tels que l’Institut national de l’origine et de la qualité (Inao) et l’Institut national de formation des personnels du ministère de l’Agriculture (Infoma). Plus de 42.000  actifs sont concernés.

Pas encore de commentaires