Participatif
ACCÈS PUBLIC
13 / 04 / 2022 | 92 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1565
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

Protection sociale complémentaire des fonctionnaires : l'accord de méthode sur la prévoyance ne fait pas l'unanimité syndicale

Un peu plus de deux mois après la conclusion d'un accord interministériel sur la PSC dans la Fonction Publique de l'Etat signé par l'ensemble des organisations syndicales, la Ministre de la Fonction Publique leur a présenté la semaine dernière un accord de méthode pour la partie prévoyance qui avait été renvoyée à des discussions spécifiques.

 

Si la plupart des OS (FSU, Unsa, CFDT, CGT, Solidaires, CGC) ont validé cet « avenant » à l’accord de méthode du 3 juin 2021, la FGF-FO s'est refusée à le signer, regrettant la volonté du gouvernement de proposer à la signature un texte  flou et incomplet. Sur les risques touchant ) l'incapacité ou l'inaptitude au travail, l’invalidité ou le décès, ce texte suscite, en l'état, plus d'inquiétudes et d'interrogations pour l'avenir alors qu'il est censé sécuriser les futures négociations.


Un texte qui ne fixe de surcroît  aucun calendrier à quelques jours des élections présidentielles, mais qui se voulait engager le prochain gouvernement sur les thématiques à aborder. Curieuse démarche....

 

La FGF-FO, première organisation syndicale de la fonction publique de l'Etat :
 

  • s'interroge sur le fait que la ministre prétend pouvoir s'engager sur la future prévoyance applicable seulement en 2024, mais refuse d'ouvrir des négociations salariales pour augmenter immédiatement les salaires. (*)
  • n'entend pas se faire  instrumentaliser par une signature pouvant être interprétée.

 

Mais par ailleurs, il importe de préciser que les organisations non signataires de l'accord de méthode ne seront pas exclues des prochaines discussions sur le sujet...

 

(*) dans le même temps  un nouveau relèvement du minimum de traitement serait en vue dans la fonction publique ..au 1er mai..?... un bricolage  de plus  obligé - après les mesures de même type prises en octobre puis en janvier-  pour tenir compte de la hausse à venir du Smic et pour éviter une nouvelle fois que des agents se retrouvent rémunérés en dessous de ce salaire minimum... ce qui ne fera qu'écraser un plus les grilles de rémunération de toutes les catégories....c'est dire si l'urgence d'un vrai débat  sur le sujet  est urgent!   

Pas encore de commentaires